Les Noeuds Lunaires et leurs impacts dans notre Vie

Les nœuds lunaires et le Karma

 

L'astrologie karmique n'est pas une "branche" ou une spécialité de l'astrologie, c'est véritablement une manière de pratiquer l'astrologie en rapport avec un esprit un peu différent de l'astrologie "classique".

L'astrologie karmique fait en effet appel à la notion de karma.

Le karma nous vient de l'Inde. Pays ou la religion (l'hindouisme et le bouddhisme surtout mais pas seulement) est très présente et qui gouverne nombre d'aspects de la société. De même, l'astrologie karmique préside à la destinée de beaucoup d'indiens et est présente dans de nombreuses cérémonies. En occident, la notion de karma a été introduite récemment, sous l'effet de l'attrait pour l’occident des spiritualités orientales.

Il me semble intéressant pour vous de connaître ce que représente la notion et de pouvoir l'utiliser en astrologie, car elle peut vous aider à approfondir votre connaissance astrologique.

Il faut cependant manier l'idée de karma avec beaucoup de précautions, et éviter d'en parler à tort et à travers. Je ne vous demande pas non plus de croire sur parole tout ce que nous allons voir maintenant. Il vous faut l'expérimenter. Et si cela ne vous convient pas, alors jetez-le.

 

1) Quelques mots sur le karma…

 

La notion de karma est très mal comprise en occident, car en l'absence d'informations claires ou à partir d'informations incomplètes et en y rajoutant certains éléments de notre tradition occidentale judéo-chrétienne nous construisons une vision du karma complètement farfelue et même dangereuse.

 

Le karma est en fait l'ensemble des résultats des actions passées de nos vies antérieures.

 

Dans la perspective karmique, il nous faut concevoir notre présence sur la Terre comme passagère mais faisant partie d'un cycle d'"expériences" que nous sommes venus vivre ici, et qui nécessite pour nous le besoin de passer par différents corps qui sont des émanations, des reflets de notre âme (et non de simples "véhicules" quasi indépendants de l'âme, comme il est écrit parfois).

 

Au départ, nous étions en quelque sorte des "âmes vierges" provenant du monde spirituel. Nous avons alors décidé de vivre un cycle d'expérience de la vie sur le plan matériel afin d'apprendre ce qu'est ce plan de la matière, et à travers ce plan, d'acquérir ce que l'on nomme le "soi-conscience", c'est-à-dire pour une âme avoir conscience de ce qu'elle est. La conscience ne peut en effet s’acquérir que par le passage de l’unité à la dualité. Or, la dualité n’est l ‘apanage que du monde dense, « matériel ». Nous passons alors par différents corps pour expérimenter tout ce que désirons. Le désir n'étant de notre âme qu'une volonté d'apprendre quelque chose que nous ne connaissons pas du plan matériel.

 

Il faut savoir en effet que tant que nous avons du désir pour telle ou telle chose nous nous incarnons pour le vivre, d'où sans doute la profonde sagesse de ce proverbe arabe, apparemment illogique: "méfies-toi de ce que tu désires, car tu pourrais bien l'obtenir". C'est aussi pourquoi le Bouddha disait que les désirs engendraient la souffrance et que celui qui ne désire plus atteint la félicité.

Actuellement, nous avons tous pas mal d'existences dernière nous, et peut-être en aurons-nous encore.

 

Progressivement, au fur et à mesure de notre séjour sur la Terre, nous nous sommes de plus en plus attachés à la matière pour la comprendre, la travailler, l'organiser. Ce faisant, nous perdions en même temps de vue notre nature véritable d'"âme". C'est un peu l'histoire d'Adam et Eve, sans la notion de "péché originel". Au départ, notre liberté est en effet quasi totale.

Or, vivre sur la Terre nous a parfois exagérément attaché à la matière, au point où nous pouvons croire être réellement de la matière et rien que çà. Cela engendre une grande souffrance car plus nous attachons et plus nous ressentons un grand vide intérieur: celui de notre âme qui souffre d'être trop séparée de son origine spirituelle.

 

Le karma est donc le résultat de notre passé d'expériences sur la Terre. Il n'est ni positif ni négatif. Il n'est pas une punition ni une somme de fautes à récupérer. Toutes les expériences que nous avons accumulées se trouvent en nous-même. Or, parfois nous avons été un peu loin dans ces expériences, et elle nous font souffrir car nous avons presque complètement perdu de vue notre "âme", qui est notre "moi" véritable et qui n'est pas matérielle mais spirituelle, subtile (proche de l’unité).

 

Dans cette perspective, certains ont pu dire que la mort n'existe pas ! C'est faux. La mort existe car nous percevons tous qu'elle sera la fin de quelque chose. Simplement elle n'est pas considérée sous l'angle du karma comme la fin totale, mais la fin d'une certaine partie de nous. Après la mort l'esprit karmique nous enseigne que nous passons par un stade où nous revoyons et ressentons dans les moindres détails tout ce que nous avons fait dans notre vie. Si nous avons encore été excessif, pour nous comme pour les autres, nous pouvons souffrir, car nous ressentirons à notre place et aussi à la place de l'autre ce qu'il a souffert par nous et nous déciderons sans doute de nous réincarner pour réparer ces erreurs. Nous pouvons également regretter sans doute aussi de n'avoir pas su rééquilibrer notre vie ou décider de nous engager sur le chemin spirituel.

Ce sont tous ces regrets, désirs et souhaits qui vont nous faire "redescendre" sur la Terre, un peu comme si nous nous alourdissions et que nous tombions, comme si nous étions trop "dense" pour rester dans la légèreté du monde de l'âme et de l'esprit. C'est pourquoi certains ont pu parler de "fatalité", alors que nous ne sommes pas victimes mais que ce sont simplement nos désirs qui nous entraînent.

Il n'y a personne pour nous "punir d'avoir mal fait". Si l'enfer existe, c'est nous-même qui nous le créons, car il est fait de nos émotions, de notre ignorance engendrant une trop grande liberté personnelle, de nos désirs excessifs engendrant colère, regrets, vanité etc. Il est aussi dans ce cas la conséquence d'une certaine méconnaissance de la vie, née du manque d'expérience de la vie sur Terre. En aucun cas il ne peut être considéré comme une punition quelconque. La punition est une simple notion morale créée à un certain stade de l'évolution occidentale pour mieux la faire évoluer (amener les individus à vivre avec des normes communes et non selon la loi de la jungle).

 

Dans la perspective karmique, le cycle des incarnations s'achève lorsqu'une âme à fait son "plein" d'expériences sur la Terre, parce qu'elle est arrivée au bout, qu'elle a vécu suffisamment de choses ou que par ses excès elle s'est suffisamment éloigné de son origine et ne trouve plus grand chose à apprendre sur la Terre. Alors elle commence ce qu'on appelle le chemin spirituel.

C'est l'engagement sur une voie spirituelle.

Cette voie est parfois empruntée trop tôt, car il reste au fond de soi des désirs inassouvis et inavouables. C'est pourquoi le fait de prendre un chemin spirituel ne nous assure pas que nous réintégrerons le monde spirituel aussi rapidement que nous pouvons le souhaiter… Qui n'a pas eu un jour le désir de mettre son poing sur le nez de son voisin parce qu'il faisait trop de bruit ? Qui n'a pas eu un jour le désir de rencontrer la personne idéale pour partager sa vie (son "autre moitié de pomme") ? Qui n'a jamais eu le désir de gagner au loto, au tiercé ou grâce à son travail de quoi s'acheter tout ce qui se fait de mieux ? Qui n'a jamais eu l'envie de massacrer le gardien de son équipe de foot favorite parce qu'il a encaissé trop de buts ? Qui n'a jamais eu l'envie de faire le tour du monde, d'embrasser un top model, d'aller sur la Lune, de s'offrir la dernière Ferrari, de tout connaître ou simplement d'être enfin apprécié de ses parents ? On peut tous se reconnaître au moins dans un de ces désirs enfouis… Nous en sommes tous pleins. Et il est vrai que les hommes qui créent des choses sur la Terre créent en même temps le désir pour d'autres d'acquérir ces choses pour en jouir… Ces désirs, si on les a, il ne faut pas les fuir mais les vivre, soit en les revivant, soit en en prenant conscience dans la méditation et en percevant qu'ils n'ont que la force que nous leur donnons. La vie spirituelle viendra après.

 

Voici une petite histoire.

 

Un jour, en Inde, un jeune disciple demanda à un maître spirituel:

"Maître, comment puis-je trouver la sagesse ?"

Le maître ne répondit pas, mais le prit fermement par la main et entraîna son disciple dans un petit lac. Brusquement, il lui mit la tête sous l'eau. Au bout d'un moment, le disciple commença à suffoquer et il se débattit. Le maître lui remit alors la tête hors de l'eau et lui dit:

"Mon fils, lorsque tu auras besoin de la sagesse comme tu as eu besoin d'air sous l'eau, alors, certainement tu acquerras la sagesse".

 

L'astrologie karmique peut nous révéler à nous-même tous nos désirs passés, présents et futurs ayant engendré des excès. Car tous les malheurs et souffrances du monde proviennent uniquement de nos attachements excessifs à quelque chose.

 

L'astrologie karmique est donc une porte d'entrée sur le "chemin du retour", le chemin spirituel. Elle n'est pas le chemin, elle n'en est qu'une entrée. Car si l'astrologie peut apporter des connaissances elle n'est pas une voie spirituelle, elle peut simplement hâter les choses pour ceux qui ont encore un désir: celui de tout connaître…ou d'être moins ignorant.

 

2) Pratique de l'astrologie karmique: Nœuds lunaires et régents

 

Ôtons encore une vieille croyance, répandue parmi les étudiants en astrologie: il n'y a pas dans un thème un élément en particulier qu'il suffirait de consulter pour se dire "j'ai été pharaon d’Égypte dans mon avant-dernière vie" ou encore "j'étais l'idiot du village…"

 

En fait tout le thème peut se comprendre karmiquement , car si nous sommes ici, c'est que nous avons eu des désirs passés qui nous y ont amené et nous en avons encore.

 

Ainsi, la position des planètes dans tel ou tel secteur du thème, en révélant notre "investissement" dans ce secteur, montre que nous ne l'avions pas encore suffisamment expérimenté et que notre désir nous y pousse. Nous allons donc le faire dans cette vie. Ou bien peut-être nous sommes-nous déjà investi dans ce secteur et en avions-nous abusé. Nous avons alors choisi de le revivre pour le rééquilibrer par rapport aux autres. Il est vrai que les secteurs où nous avons beaucoup de planètes sont souvent difficiles à vivre, en particulier les maisons angulaires.

De même, les aspects peuvent-ils révéler ce que nous avons acquis (les aspects "positifs") ou ce que nous exagéré (les aspects "négatifs").

 

Malgré tout, il y a tout de même quelques éléments plus "parlants" que d'autres.

 

Ces éléments sont: les nœuds lunaires et les régents, la Lune noire (voir article précédent ), Saturne et quelques autres comme les signes interceptés, Chiron (voir article précédent) , Vertex et anti-Vertex, part de fortune.

 

 

Astronomiquement, les nœuds lunaires sont les points diamétralement opposés créés par l'intersection de la Lune avec le plan de l'écliptique. Lorsque la Lune quitte les latitudes sud et entre dans la latitude Nord, le point s'appelle le Nœud Nord. Lorsque la Lune quitte les latitudes Nord et entre  dans la latitude Sud, le point s'appelle le Nœud Sud.

Le Nœud Sud représente symboliquement notre passé, nos existences antérieures (et pas forcément seulement notre dernière existence). Le Nœud Nord représente, lui, notre présent, ce vers quoi l'on se dirige actuellement, un domaine important pour nous à prendre en compte pour diriger notre vie.

Le Nœud Sud indique en fait une exagération passée des qualités du signe et de la maison où il se trouve, qualités qui sont donc devenues des défauts au point où elles nous ont pu nous faire souffrir. Nous pouvons donc nous rééquilibrer en manifestant plus les qualités du signe et de la maison inverse à travers le Nœud Nord.

 

Dans cette vie, il nous reste ce que nous avons vécu dans le Nœud Sud. Cela représente pour nous des facilités ou un mode familier d'existence.

Nous les revivons généralement dans la première partie de notre vie d'une manière tout à fait naturelle, en faisant les activités qui nous plaisent, en nous intéressant spontanément à certaines choses plutôt qu'à d'autres, et celles où l'on a le plus de facilités.

 

En observant attentivement les enfants, leur mode d'être et leurs intérêts, on peut ainsi discerner leurs vécu antérieur. Mais faut néanmoins le faire très prudemment car il est très facile de "projeter" sur eux nos fantasmes. De plus, la société comme nous-même "transmettons" certaines choses aux enfants, qui se rajoutent donc à leur vécu passé soit pour l'amplifier (pour qu'ils le revivent) soit pour les faire aller dans un autre sens (pour les faire aller très tôt dans la direction opposée de leur passé).

 

Bien que nous ayons une tendance à revivre notre passé (qui constitue pour nous une base très importante), nous ressentirons de plus en plus un appel intérieur pour aller, en partant de ce que nous avons acquis et de nos facilités vers les nouvelles qualités à acquérir. Cela n'est pas à considérer comme un devoir mais comme une manière pour nous de trouver un équilibre. Si nous restons dans le Nœud Sud nous pouvons néanmoins souffrir car nous nous sommes "programmés" nous-même ce Nœud Nord avant de nous incarner. De toute façon nous ne progresserons pas et tôt ou tard nous serons dans l'excès, celui-ci découlant obligatoirement d'une trop grande facilité.

Cela dit, il faudra certainement travailler pour manifester notre Nœud Nord, et plus nous étions dans l'excès du Nœud Sud, plus il nous faudra travailler pour manifester notre Nœud Nord et ainsi "remonter la pente". D'une manière générale, les qualités du Nœud Nord arrivent rarement tout cru dans la bouche…

 

Chaque nœud est, comme pour les maisons ou les signes, sous l'emprise d'un maître qui dans le thème aide et précise les informations contenues dans les nœuds. Ces maîtres des nœuds sont appelés Régents Karmiques. Il en existe deux pour chaque nœud: le maître du signe et le maître de la maison où se trouve le nœud.

 

Les Régents Karmiques (ou RK) se trouvent eux-mêmes en signe et en maisons, qui donneront d'importantes informations et indications, en ce qui concerne le passé pour le Régent Karmique Sud (RKS) et le présent pour le Régent Karmique Nord (RKN).

 

3) Les nœuds lunaires

 

La position des Nœuds en signe est indiquée dans les éphémérides. Ils sont toujours placés dans le thème dans une position inverse de l'autre. Par exemple, si le Nœud nord se place à 11° dans le signe de la Vierge en maison V, le Nœud sud sera lui en Poissons en maison XI à 11°. Les Nœuds sont représentés sur la carte du ciel sous la forme de petits écouteurs de baladeur.

 

Nous allons examiner plus précisément la position de ces nœuds en signe et en maison, en partant du Nœud Nord car c'est lui qui nous indique notre voie pour cette vie.

Il ne faut pas oublier qu'il faut pourtant commencer par suivre la voie du Nœud Sud, pour ensuite aller vers la voie signifiée par le Nœud Nord. En effet, aller vers le NN sans passer par le NS équivaut à gravir une montagne sans guide, sans carte et sans aucun équipement…

 

L'axe des nœuds lunaires symbolise dans le thème astral le sens de la destinée, l'attitude qu'il est nécessaire d'acquérir pour donner tout son sens à la vie. L'ensemble du thème doit être au service de cette réalisation.

 

Le nœud sud nous indique les aptitudes, les dons innés, ce vers quoi nous tendons tout naturellement sans éprouver une difficulté particulière, c'est une ligne de moindre résistance. Cette tendance innée doit être soit abandonnée, si elle contrecarre le sens de la destinée, soit transformée afin qu'elle réponde aux exigences demandées par le le nœud nord.

Car le nœud nord, nous indique les tendances et aptitudes à développer. Cela représente souvent un effort à fournir pour aller vers une direction inconnue, mais qui une fois devenue consciente se met en place comme une évidence.

Si cet effort n'est pas fourni, viendra un moment où le sens de la destinée s'échappe conduisant toujours vers des actes impulsifs non réfléchis. L'attitude suggérée par le nœud sud, entraîne à la longue des échecs répétés qui sont une manière détournée d'amener vers la conscience du nœud nord.



 

 

Nœud Nord en maison I

Le Nœud Nord en I nous demande de faire confiance à notre personnalité et de s'exprimer à partir d'elle, de ne plus chercher à conformer notre personnalité à ce que l'on attend de nous, mais à ce que l'on est. Il est important de rappeler ici que cette personnalité peut être aussi bien celle de nos traits de caractère physique que celle de nos traits de caractère psychologique. La personnalité, au sens de l'astrologie, c'est l'avatar dans lequel l'âme s'incarne. C'est notre corps et ses caractéristiques physiques qui développent une image de nous-mêmes, un caractère, que l'on utilise pour interagir avec le monde extérieur.
S'appuyer sur sa personnalité, avoir confiance en sa personnalité, consiste en fait à apprendre petit à petit à ne plus chercher à modeler celle-ci, ni son corps, ni son caractère, en fonction des attentes de l'extérieur. Cela consiste à avoir confiance en notre Être profond et à laisser ce dernier s'exprimer à travers notre avatar quitte à ne plus plaire, à ne plus ressembler à la forme que l'on attendait de nous, mais à être plus.

 

Nœud Nord en maison II

Les années passant, le besoin d’Être met une pression plus forte qui augmente le désir de trouver une forme d'autonomie. On a envie de vivre par ses propres moyens, d'être coupé, détaché de cette dépendance. Il y a au fond de nous des désirs d’Être qui ont besoin de se réaliser. On veut être libre de faire l'expérience de sa propre existence, de choisir une profession qui nous rendra heureux, de choisir son concubinage, de choisir son lieu de vie, de choisir qui l'on est, de choisir de ne pas investir, d'exister par soi-même sans avoir à rendre des comptes à personne.
Le Nœud Nord en II nous invite alors à faire l'expérience de nous rendre autonome vis à vis des subsides qui nous font vivre. Nous devons apprendre à gagner de l'argent par nous-mêmes, à devenir les créateurs de nos propres valeurs, à développer notre confiance en nous dans notre capacité à subvenir, par notre énergie, à nos propres besoins.
Souvent l'engagement dans ce chemin nous demandera de renoncer en partie à une forme de confort, à un niveau de vie que l'on croyait indispensable et dans lequel on voulait nous installer. Le Nœud Nord en II n'a pas pour but de faire l'expérience de la pauvreté ou de l'inconfort. Il fait l'expérience de la joie de l'autonomie. Et malgré les peurs initiales, on se sent vite plus heureux avec un peu moins, mais libre d'en faire ce que l'on veut.

Le sentiment de vivre sur sa propre énergie est la clé. D'où vient l'argent est secondaire. Une femme pourra parvenir à réaliser son autonomie dans une séparation où elle reçoit de l'argent sous forme de pension. Ce qui compte c'est qu'elle ne se sente pas redevable. Il y a différents degrés d'indépendance. Gagner de l'argent par un salaire ou une activité rémunérée peut générer une forme d'indépendance forte et aussi de dépendance au patron ou aux clients.
L'important dans la réalisation du Nœud Nord en II est de se sentir toujours autonome, libre de choisir sa vie, d'en changer, jamais en dépendance, ni redevable. On est construit dans son Noeud en II quand on a le sentiment que nous seront toujours nourris et protégés matériellement sans avoir à le payer en nourrissant les autres par des actes que l'on réprouve.

 

Nœud Nord en maison III

Le Nœud Nord en maisons III invite ces personnes à reprendre contact avec la culture locale faite d'échanges simples, de communications quotidiennes et de relations de proximité. Connaître son voisin, son boulanger, son facteur, échanger, faire commerce au sens ancien du terme, qui évoque autant l'échange de parole que de biens et de service, est la voie qui leur redonnera goût à la vie.

Combien de fois ont-elles négligé de répondre à une proposition parce qu'elles la trouvaient sans intérêt ? Combien de dîners ont-elles refusés, combien d'apéros ont-elles ratés, considérant qu'il s'agissait là d'une perte de temps dans des mondanités vulgaires ?

Quelque soit la profondeur de notre conscience et la compréhension élevée du fonctionnement de la vie que nous avons pu cultiver ou atteindre, nous sommes avant tout des êtres sociaux qui avons besoin de vivre ensemble et pour cela de communiquer avec nos semblables. Apprendre n'est pas la seule fonction de l'être humain. Pour évoluer il nous faut aussi partager.
Tout maître le sait. Quelque soit notre degré d'évolution, il arrive un stade où si nous n'allons pas à la rencontre de l'autre pour l'enseigner, pour transmettre ou simplement partager la vie en y apportant notre conscience, on ne peut plus évoluer. C'est la leçon que les personnes qui ont le Nœud Nord en maison III ont à apprendre. Cesser de ne vouloir qu'apprendre les mystères de la vie, et apprendre à partager la vie est leur chemin.

Ces personnes ont longtemps négligé la communication de proximité qu'elles ont pu percevoir comme une perte de temps, une activité banale et insignifiante ou inutile. Il leur est maintenant nécessaire d'apprendre ou de réapprendre cette communication usuelle avec les autres.
Un jour, elles prendront la décision de renouer avec la relation, la vie, l'échange. Elles quitteront leurs contrées sauvages et prendront finalement un certain plaisir à découvrir le monde urbain, les relations de voisinage, les échanges familiers. Elles pourront, dans ce chemin, reconstruire des liens fraternels trop longtemps négligés, qui leur apprendront le plaisir de partager la vie sur un plan relationnel fait de petits échanges en apparences anodins, mais qui en réalité, font toute la richesse de la vie.
C'est ainsi, en acceptant de faire l'expérience de la relation humaine, qu'elles pourront réellement intégrer la sagesse qu'elles avaient tant espéré atteindre. Leur chemin est de prendre plaisir à s'engager dans la richesse infinie des relations humaines pour y découvrir que sans la relation, nous ne sommes rien.

 

Nœud Nord en maison IV

Le Nœud Nord en maison IV leur demande d'accepter l'énergie de protection du foyer. La recherche de la protection est chez eux "naturellement" orientée dans une forme masculine d'action et de contrôle.

Le chemin vers la maison IV leur demandera de rentrer dans une forme de réceptivité, qui devra petit à petit remplacer leur besoin de contrôler leur vie par la situation sociale. Ils devront se "guérir" de la croyance profonde d'être seul et en insécurité, croyance qui les poussait à œuvrer avec acharnement pour leur survie. Au moment où ils n'arriveront plus à faire fonctionner leur vie professionnelle, ni à gravir d'échelons, ils pourront souvent se rendent compte que leur situation, objectivement, ne les menace pas le moins du monde. Cela fera d'ailleurs pour beaucoup d'entre eux, longtemps qu'ils n'ont rien à craindre de réel. Ils seront objectivement dans une situation de protection héritée de leur situation professionnelle ou familiale.

En fait, la vie leur demande de ne plus se préoccuper de leur carrière, ni des sommets, mais de se poser pour aller chercher au fond d'eux-mêmes leurs racines, les racines qui les relient au vivant, à la terre, à eux en profondeur. Ils ont un chemin à faire qui va de "la croyance de devoir survivre dans le monde extérieur" à "se sentir vivre de l'intérieur". Le terrain de jeu leur permettant d'expérimenter le fait de se sentir vivre sera leur foyer, leur "home", où ils pourront apprendre petit à petit à se sentir bien.

Il leur faudra peut-être accepter une forme de protection dans leur foyer à laquelle ils s'étaient refusés jusque là, par manque de confiance dans les autres, par crainte de perdre la maîtrise et le contrôle de leur vie.
Leur chemin consiste à accepter de lâcher prise sur le besoin de contrôler leur situation pour apprendre à vivre sans peur et à ressentir le lien avec la nature même de l'existence. Le foyer, les racines, la famille et toutes les formes d'expérimentations de la vie, qui se rapportent au fait de se relier à des racines profondes développeront un sentiment de protection nouveau, non plus basé sur la lutte, l'action et le contrôle, mais sur la réceptivité à l'énergie de la nature, de la terre, de la source de vie reliée au naturel. En lâchant prise sur la recherche du statut, d'une place ou d'une parfaite position sociale parfaite ces natifs pourront alors ressentir de l'intérieur l'état de paix qui provient de l'enracinement profond de l'être et qui seul peut assurer un sentiment durable de sécurité.



Nœud Nord en maison V

Le Nœud Nord en maison V les invite à entrer dans l'expérience de leur créativité et à la mettre en avant.

Toute leur vie, ces personnes ont mis leur créativité en arrière plan, considérant qu'il était plus aisé de trouver une place dans un collectif en répondant à ces besoins. Elles ont a l'excès répondu à une politique de la demande, ne se considérant pas plus hautement qu'un pot de Yaourt sur un marché de consommateurs.
Leur Nœud Nord en maison V les invite à se penser autrement, comme un créateur et non plus comme un pot de Yaourt. Il va, pour cela, leur falloir développer une vraie estime d'elles-mêmes pour se rendre compte qu'elles peuvent occuper cette place, qu'elles en sont dignes, qu'elles le méritent et que c'est agréable.

Il n'est pas important que leur œuvre soit importante ni marque les esprits. Une œuvre peut-être simplement le temps et l'énergie qu'elles consacreront à concevoir en enfant. La maison V, maison des créations, est aussi la maison des pro-créations. Ce qui compte, c'est qu'elles se rendent compte qu'elles n'ont pas estimé leurs œuvres, ni leur pouvoir de création, à leur véritable hauteur, et qu'elles décident, maintenant, d'élever leur estime pour leur création et leur pro-création, le cas échéant.
Étape par étape, elles entraîneront leur estime par des expériences créatives, comme on entraîne un muscle pour qu'il soit plus fort et en meilleur santé. Il ne s'agit pour elles de prendre le melon en développant un énorme ego qui tire une gloriole ridicule de sa créativité. Il s'agit de devenir conscient de son pouvoir créateur, de le mettre en oeuvre en entreprenant des créations personnelles, qu'elles mettront au premier plan de leur vie, pour faire émerger une production personnelle guidée uniquement par l'expression de soi. Cette création trouvera sa place dans le monde si elle a été produite avec cette intention pure de ressentir l'expression de Soi.

Ainsi, pas à pas, création après création, elles découvriront la puissance de leur créativité et se déferont de leur croyance ancienne, qui les réduisait à un pot de Yaourt, à la merci des fluctuations d'un capricieux marché. Elles découvriront un pouvoir de création qui produit des œuvres issues d'une pure intention et qui, de ce fait, trouve toujours un écho favorable dans l'immense champs des potentiels de la civilisation humaine.

Elles apprendront ainsi que l'être humain est un être créateur fait pour exprimer sa créativité et non un produit devant répondre à un besoin.



Nœud Nord en VI

Le Nœud Nord en maison VI les invite à œuvrer concrètement à la réalisation de leur vie. Enfants, ces personnes se sont réfugiées dans des mondes imaginaires pour rêver leur vie au lieu de vivre leurs rêves. Il s'agit maintenant pour elles d'approcher le travail qui consiste à vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie.

En se mettant à œuvrer, elles apprendront pas à pas que le monde réel n'est pas si affreux que cela et qu'il vaut le coup que l'on y prenne part. Il leur faudra s'appliquer à rendre une part de leurs rêves réels au lieu de seulement s'y réfugier. Leur chemin consiste à passer du rêve à la réalité. Il ne leur sera pas demandé de devenir des bourreaux de travail, mais de couper avec leurs habitudes de fuite pour déplacer leur énergie vers un désir d'œuvrer dans et pour le monde, au lieu de s'isoler dans leur monde.

Peu importe que ces personnes deviennent de grands actifs, ce n'est pas nécessairement le but. Trop les contraindre dans ce sens leur opposerait une dureté qui les refoulerait dans leur monde imaginaire. L'important pour elles est de prendre goût à la vie quotidienne. Créer et observer des petits rituels sont des bons outils pour entrer dans la vie. Ce sont à la base les rois des agendas vides avec des mois entiers sur lesquels ils auront vaguement noté deux ou trois rendez-vous. Se poser régulièrement pour construire leur emploi du temps de la semaine ou du mois les aidera considérablement à appréhender le quotidien pour s'en rendre maître. Au besoin, elles pourront se réserver de grandes plages où elles mentionneront : "là, je ne fais rien". L'important n'est pas nécessairement qu'elles fassent plein de choses, mais qu'elles deviennent conscientes et maîtres de leur emploi du temps, plutôt que de laisser le temps s'écouler sans limite ni contour, comme dans un rêve.

Leur évolution passe par une forme de discipline à entrer dans le quotidien de la vie, fait de temps différents et de rythmes. Il leur faudra aussi prendre un plus grand soin de leur corps, qu'elles ont pu avoir tendance à ignorer dans leur monde stratosphérique. Faire de l'exercice régulièrement, même une simple marche, mais avec une conscience forte à ce qu'elles font, fait partie des outils qu'elles pourront appliquer concrètement pour transformer une part de leur rêve en réalité. Entre rêver la douceur de la nature et aller à sa rencontre, elles apprendront petit à petit à découvrir la beauté de la nature vraie, de la vie. En rythmant leurs journées, elles apprendront à construire une présence éveillée au monde dans lequel elles pourront faire entrer, de manière concrète et réelle cette fois, leurs rêves les plus chers.



Nœud Nord en maison VII

Le Nœud Nord en maison VII les invite à rechercher l’association, le partenariat, l’expérience de la relation à deux. Cette proposition pourrait leur paraître incongrue pour des personnes qui ont tant besoin d’attention sur leur propre personne. « Bien sûr que je voudrais un partenaire ! Je ne demande que ça ! » La question n’est pas de savoir si elles en veulent, mais plutôt Pourquoi veulent-elles un partenaire dans leur vie ? Pour prendre soin d’elles-mêmes et être écoutées encore plus ou pour offrir quelque chose ?
Leur manque de confiance en elle qui est la source de leur focalisation sur elles-mêmes fait qu’elles ne voient pas ce qu’elles pourraient donner.
Le Nœud Nord en VII leur demande de focaliser maintenant leur attention non plus sur elles-mêmes, mais sur ce qu’elles pourraient donner d’elles-mêmes, ce qu’elles pourraient apporter aux autres. C’est une subtile différence pour ces personnes car pendant toute une partie de leur vie, le Nœud Sud en maisons I les a conduit à passer beaucoup de temps avec elles-mêmes. Il leur faut maintenant sentir la différence entre ce qu'elle peuvent donner d'elles-mêmes et ce qu'elles sont.
Elles ont appris beaucoup d’elles-mêmes mais se retrouvent dans un monde relationnel appauvri. Dans la suite de leur existence, la proposition d’aller vers le partenariat du Nœud Nord en maison VII ne fonctionnera que si elles abordent cela en pensant à ce qu’elles peuvent offrir et donner aux autres. Quelle complémentarité puis-je offrir, apporter, donner ? Leur challenge est de comprendre ce qu’elles ont à offrir.
Lorsqu’elles comprendront cette énergie et s’engageront vers les autres avec ce qu’elles ont à offrir plus qu’avec le besoin qu’on soit attentionné à leur personne, elles réaliseront du même coup que toute leur quête d’attention n’avait pour but que d’aboutir à ce moment là où, par le don de leur personne sans calcul et sans attente, elles reçoivent soudainement en retour une délicieuse gratitude pour ce qu’elles sont.



Nœud Nord en maison VIII

Le Nœud Nord en maison VIII les invite à s'ouvrir à une autre forme d'expérience de l'existence qui ne passe plus par les perceptions matérielles de la vie, mais par la sensation de l'énergie.

Leur chemin consiste à s'ouvrir à la perception et à l'utilisation de l'énergie dans leur vie. Jusqu'à présent elles ont surtout cru que le fonctionnement de la vie était articulé autour des besoins matériels sans voir que bouger l'énergie avait une action très concrète sur le matériel.

Leur focalisation sur la matérialité de la vie les a alourdies et a anesthésié une partie de leur potentiel comme si elles avaient ralenti elles-mêmes leurs existences.

Le Nœud Nord en VIII les invite maintenant à remettre de la vitesse et de la légèreté dans leur vie en développant leurs expériences sensorielles sur le plan énergétique. Selon chacune de ces personnes, cela peut être au travers de la sexualité, au travers de pratiques énergétiques ou d'expériences de vie dans lesquelles elles seront confrontées fortement à l'énergie des autres sans pouvoir les toucher.

Le but de ces expériences est de les inciter à décoincer leur trop épaisse densité pour les initier à faire bouger l'énergie. La matière est une forme d'énergie qui est densifiée, cristallisée par une fréquence vibratoire lente. En essayant de se mettre au diapason de la matière pour subvenir à leurs besoins, elles ont en fait dans leur première partie de vie, ralenti considérablement leur pouvoir de faire bouger les choses et de générer de l'énergie, donc de l'argent.

En allant vers la maison VIII et en développant des expériences sur l'énergie, elles apprendront à se détacher du matériel et à travailler à partir de leur énergie. Elles apprendront à devenir conscientes de leurs intentions, à écouter les mouvements de l'énergie de leurs pensées et intentions, à remettre en question des lourdeurs, ce qui, au final, libérera leurs potentialités latentes et débloquera leur capacité à subvenir à leurs besoins dans la légèreté.



Nœud Nord en maison IX

Leur Nœud Nord en maison IX les invite à faire un grand voyage hors de leur limites culturelles. C'est une aventure angoissante pour eux au départ car ils savent que, hors de leur terrain de jeu habituel, ils n'ont plus la même aisance, plus la même habileté. Hors de leurs repères, leurs croyances, leurs coutumes, leurs jugements sur les choses et la vie n'ont plus aucune valeur et il leur faut accepter les limites de leur culture.
Que leur voyage se fasse dans des livres, ou à la sur la surface du globe, ils finissent par quitter leur quartier pour entrer dans la grande culture de l'humanité toute entière. Le Nœud Nord en IX les invite à explorer les autres facettes de la culture humaine.
Leur chemin de vie est d'élargir les limites de leur conscience. La découverte et l'étude des philosophies, des sciences, des autres religions, des connaissances ésotériques ou plus simplement de pays et de cultures étrangères sont des supports à l'émancipation de leur esprit qui, petit à petit, s'élargit. Ils prennent conscience des limites de leurs habitudes, croyances et jugements attachés à l'histoire de leurs origines et les remettent à leur place.
Ils commencent une transformation intérieure qui les amène à s'émanciper de l'étroitesse d'esprit d'une culture fermée sur elle-même. Le Nœud Nord en maison IX développe leur attirance pour des connaissances nouvelles et des horizons lointains. Il les éveille à la diversité du monde. Leur conscience s'aiguise, apprend la subtilité et la richesse de la vie. Comme le papillon, autrefois larve, puis devenu chrysalide, ils s'élèvent vers une conscience libérée, quittent la branche pour s'élever vers d'autres points de vue.



Nœud Nord en maison X

Le Nœud Nord en maison X invite ces natifs à modifier la manière dont ils ont jusque là orienté leur énergie dans la recherche de leur sécurité intérieure.
Avec le Nœud Sud en maison IV, ils ont eu tendance à considérer que leur sécurité intérieure, leur état de bien être ou de protection dépendait de leur lien avec un foyer ou un substitut maternel ou féminin. Ils ont nourri une croyance que seuls, ils ne pouvaient avoir une identité suffisamment entière pour "affronter" le monde et y trouver leur place. Dans leur fort intérieur, être à leur place nécessitait de conserver une place d'enfant dans un foyer ou à côté d'une femme-mère.

Le Nœud Nord les invite à comprendre que leur état de sécurité est aujourd'hui lié à leur positionnement dans la vie sociale, dans la société. Que ce soit sur un plan matériel ou sur un plan humain, leur état de sécurité ne sera plus nourri par la relation maternante ou un repli sur leur foyer, mais par leur engagement personnel à prendre une place dans la société. D'une certaine manière, la carrière qu'ils ont eu auparavant, lorsqu'ils vivaient encore dans un giron maternant, aussi brillante fut-elle, ne leur a pas demandé un engagement intérieur fort, exigeant d'eux la compréhension intense de la place qu'ils occupent dans le monde. Ils n'ont pas pris conscience ou n'ont pas eu à prendre conscience réellement de là où le monde les attendait avec toute l'énergie de leur positionnement personnel et professionnel dans la société.

C'est aujourd'hui leur chemin. Il consiste pour eux à oser s'engager de tout leur être dans leur vie professionnelle pour découvrir comment leur être intérieur entre en résonance avec l'attente d'un leadership dans un espace de la vie sociale. Ce n'est pas une question de temps à consacrer ou de pouvoir à acquérir, mais d'acceptation pleine et entière que leur chemin ne consiste plus à rechercher à se satisfaire de moments hors du monde dans une alcôve familière, mais à sortir, à être disponible au dehors pour répondre à cette attente qui les concerne.

Ils ont à découvrir leur autorité naturelle et à prendre la place qui leur correspond. Pour cela ils devront pacifier au plus profond d'eux leur relation avec le paternel. Sans cela il n'est guère possible de prendre sa place dans la vie professionnelle.

Leur chemin de vie consiste à comprendre que leur forme d'être, leur énergie personnelle a un écho avec le monde social. En découvrant cela et en s'harmonisant avec la vie sociale, ils devront assumer la responsabilité de leur leader ship sur un plan social et professionnel. Ils ne s'agit pas d'acquérir un pouvoir égotique mais de poser son autorité dans son essence sociale et professionnelle.

En retour, ils recevront une forme de reconnaissance intarissable qui les nourrira à la fois matériellement et affectivement et leur donnera intérieurement un sentiment de sécurité inaliénable. Ils découvriront que la sécurité intérieure ne peut se construire durablement dans un environnement clos ou dans des relations intimes avec quelques personnes rassurantes. La sécurité intérieure naît de la conscience d'être que l'on découvre en expérimentant l'incroyable vitesse, force et présence avec laquelle l'Univers répond à tout individu qui décide de prendre sa place dans le monde.
Ils découvriront que Dieu est aussi une femme qui sait prendre soin de toutes âmes qui assument de prendre leurs responsabilités sociales et professionnels au service de la Création.



Nœud Nord en maison XI

Leur Nœud Nord en maison XI les invite à cesser de rechercher une considération personnelle, et à se consacrer à une œuvre impersonnelle. Souvent les personnes qui ont ce chemin de vie auront l'impression d'œuvrer dans ce sens sans comprendre réellement le détachement que cela demande.
La clé pour ces personnes est de sentir ou de comprendre le projet pour lequel elle peuvent œuvrer et de s'y consacrer de manière impersonnelle, comme le ferait un moine pour son monastère.

Il s'agit de passer du besoin de réaliser à l'envie de participer.

Tant que leurs créations partent d'un besoin de réaliser quelque chose de personnel, elles seront coincées dans leur fonctionnement d'ego et les projets auront du mal à aboutir.
Leur Nœud Nord les invite à focaliser leur énergie sur une réalisation, un projet qui n'implique pas leur besoin de réussite personnelle, c'est à dire, une œuvre dont elles considèrent la réalisation plus importante et au-dessus de leur besoin de considération personnelle.
Il est important pour ces personnes de ne pas "vouloir réussir" leur projet, mais de vouloir s'y consacrer. Ce qui est important n'est pas de sentir son importance ou l'importance de sa participation, mais de se sentir en joie de pouvoir contribuer à une élaboration qui a son importance indépendamment de soi.

Dégagées de la tension du besoin de réussite personnelle, les personnes qui ont le Nœud Nord en maison XI pourront alors se positionner dans une énergie neutre ou elles trouveront une vitalité naturelle et joyeuse à participer à une œuvre utile pour le collectif. En fait chaque fois qu'elles se sentent à nouveau prises dans des problèmes affectifs, elles pourront s'en extraire en replaçant leur énergie à la réalisation d'une œuvre qu'elles offrent ou à laquelle elles participent sans attente de gloire, réussite ou gratification importante.
C'est dans cette énergie qu'elles vivront la joie et le soulagement.



Nœud Nord en maison XII

Le Nœud Nord en maison XII les invite alors à vivre une expérience inconcevable pour eux : se mettre au vert, prendre des moments de retraite, de plus en plus fréquemment.

Pour ces natifs cette idée est au début aussi incongrue que de se jeter dans le vide. On à tous au fond de nous la peur de n'être rien si l'on ne fait rien. Pour ces natifs cette peur est plus importante que pour d'autres. Cesser de faire est angoissant pour eux. Ils ne se sentent pas exister dans l'inaction. Dans le fond, toute l'agitation et l'énergie qu'ils ont déployées à se rendre utile jusqu'à la servilité était un moyen de ne pas faire face à une forme de  vacuité de l'existence que l'on découvre quand plus personne n'attend rien de nous.

Qui sommes-nous quand nous ne sommes plus rien pour personne? C'est là leur grande et angoissante question. Et leur grande frayeur est que la réponse à cette question ressemble à "rien".

Ils vont apprendre pas à pas à se retrouver seuls face à eux-mêmes dans des moments ou rien ne se passe, rien n'est à faire pour entrer dans cette interrogation. La vie leur fera le cadeau merveilleux pour d'autres, mais étrange pour eux, de leur offrir des moments de retraites et d'inactivité de plus en plus fréquemment. Moins de travail, des enfants qui s'éloignent bon gré mal grès du foyer... les événements leur laisseront de plus en plus de temps libre.

Petit à petit ils apprendront à ressentir dans l'absence d'activité, qu'il y a une existence réelle et profonde qui n'a besoin d'aucune agitation pour être. La méditation, le silence deviendront lentement leurs amis. Ils entreront en relation avec cette partie invisible mais bien réelle de la vie, cette partie de l'existence que l'on ressent intensément, mais que l'on ne peut ni montrer ni démontrer.

Le Nœud Nord en maison XII développe en eux les moyens d'entrer en contact avec la forme subtile de leur être. Ils découvriront petit à petit que leur besoin si intense de faire des choses pour les autres cachait une peur que rien n'existe au-delà de la forme. Au fur et à mesure de leur découverte et de leur ressenti intérieur de la vie, ils se détacheront du besoin de faire des choses.

Ils retrouveront une forme d'énergie, différente cette fois, comme quelque chose qui les rend vivant de l'intérieur et confiant dans le fait que la vie coule en eux, qu'elle est toujours là, quoi qu'ils fassent ou ne fassent pas.



Nœud Sud en maison I

Les personnes qui sont nées avec le Nœud sud en maison I ont une tendance à être trop focalisées sur leur personne. La maison I, qui commence au point que l'on appelle l'ascendant est celle du personnage que nous incarnons dans notre vie, de notre personne. Ce personnage n'est pas tout notre être. Une personne qui sait se tourner en dérision et rire d'elle-même sait cela. Elle sait que si on porte atteinte à sa personne par une blague, ou en relevant un de ses travers, elle n'en mourra pas parce qu'elle existe au-delà de ce personnage qui est souvent un masque dérisoire.
Avec le Noeud Sud en maison I on a tel manque de confiance en soi, une telle difficulté à croire en la valeur de sa personne que l’on devient protecteur à l’extrême de cette personnalité. Les personnes qui on le Nœud Sud en I ont grande difficulté à se détacher de leur personnage jusqu'à s'identifier complètement à lui et croire qu'il est tout ce qu’ils sont. Elles ont de grandes et profondes blessures intérieures qui se réveillent à l'idée que l'on ne porte pas une attention suffisante à leur personne, que l'on néglige une part d'elles-mêmes, ou que l'on critique un aspect de leur personnalité. Dans de pareil cas elles ont le sentiment que toute leur existence est remise en question et qu'elles ne peuvent survivre à pareil atteinte. Leur détachement vis à vis de leur personnalité est très faible et elles ramènent tout à elles-mêmes. Si elles sont blessées, elles peuvent nourrir de profondes rancunes ou avoir des attentes de réparation surdimensionnées.

Leur focalisation sur elles-mêmes demande inconsciemment une attention totale des autres à leur égard. Elles sont tellement exigeantes qu'elles finissent par décourager ceux qui leur ont donné de l'attention. Elles se retrouvent seules ou n’arrivent pas à développer de relation de partenariat.



Nœud Sud en maison II

Les personnes nées avec le Nœud Sud en maison II sont focalisées sur leur capacité à subvenir à leurs besoins.

Fondamentalement, la maison II représente notre relation à l'expérience de subvenir aux besoins de notre corps, de notre être physique dans ce monde matériel. Cette maison constitue l'expérience de pouvoir trouver l'énergie de nous nourrir nous-mêmes. Cela correspond à l'expérience première de trouver le sein et de le téter pour nourrir son corps.

Les personnes qui ont le Nœud Sud en maison II sont focalisées sur leur besoin de se nourrir, de subvenir aux besoins matériels de leur existence. Elles ont une inquiétude lattante de ne pas arriver à subvenir à ces besoins qui se traduit à l'âge adulte par une une peur de ne pas être capable de gagner assez d'argent. C'est comme si elles sentaient que la matérialité de l'existence était une lourde à charge à supporter et qu'elles craignaient de ne pas arriver à l'assumer seules.

Ce n'est pas une histoire de quantité. Elles pourraient gagner des millions qu'elles ne seraient pas rassurées pour autant. Elles penseraient que cela ne suffirait toujours pas à assumer le poids matériel de la vie. Leur inquiétude ne peut pas être satisfaite, ni comblée, parce qu'elle ne correspond pas à une réalité. C'est leur regard sur l'existence qui est trop dense, trop matériel. Elles ne sont pas nécessairement matérialistes au sens vénal du terme, mais elles voient trop la vie sous son angle matériel.

Elles voient le monde dans une forme trop dense et de ce fait sont découragées d'avance à l'idée de devoir en extraire une nourriture pour elles-mêmes. Elles sont comme des bébés en train de vouloir téter un lait trop épais qui peine à s'extraire du sein. Elles ont l'impression que se nourrir par soi-même est au-dessus de leur force. En même temps, elles craignent de manquer, et en même temps, elles ont l'impression que les efforts à faire pour gagner de l'argent sont insurmontables dans un monde matériel, qui leur apparaît d'année en année plus lourd à bouger.

Nœud Sud en maison III

Les personnes qui ont le Nœud Sud en maison III ont été très imprégnées par la culture de leur naissance qui a pris une grande importance dans leur vie. Ils se sentent rassurés dans ces environnements familiers dont ils maîtrisent les codes de communication et les interactions humaines. Communiquer est important pour eux, même si ce qui est transmis n'a pas toujours une grande profondeur. Ils ont besoin de rapports humains et d'échanges avec leur environnement proche, comme dans une fratrie. Dans leur première partie de vie ils n'ont pas été attirés par les études ni les connaissances ou les cultures étrangères et ont privilégié les relations avec l'entourage.
Peut-être ont-ils été dégoûtés des études ou bien trouvaient-ils peu d'intérêt à s'investir dans des idées et des concepts qui leurs semblaient éloignés de leur quotidien et sans grande utilité pour y évoluer.
Entre prendre un livre de philosophie ou bavarder avec sa voisine sur le palier de la porte, ils choisiront plus volontiers la voisine avec laquelle ils se sentent plus à l'aise. Ils ne sont pas non plus très enclin à apprendre les langues étrangères. Leur aisance à communiquer les a aidé à se développer près de chez eux grâce à leur sens inné du commerce et de la conversation qui peut tourner parfois au commérage. En revanche les langues des autres pays et cultures leur sont souvent étrangères.
Au fur et à mesure qu'ils avancent dans leur vie, ils commencent à se sentir à l'étroit dans leur costume local. Autant ils s'y limitent par habitude, autant ils ne sentent de moins en moins nourris par les discussions de quartiers, sans profondeur, les histoires de famille qui ruminent autour des mêmes sujets. Les limites de leur environnement culturel les ennuient ou bien c'est leur environnement proche qui ne les reconnaît plus à leur place. S'ils s'y accrochent, ils peuvent même être poussés à le quitter pour devoir se tourner vers d'autres horizons, d'autres cultures, d'autres personnes à découvrir.



Nœud Sud en maison IV

Les personnes qui ont le Nœud Sud en maison IV, ont une tendance à rechercher une forme de protection maternelle ou familiale. Elles ont besoin de se sentir en sécurité dans un environnement protecteur qui provient d'une racine familiale ou d'une forme de foyer ou de substitut maternel.
Il est probable que dans l'enfance elles aient ressenti une forme d'insécurité due à une défaillance de la fonction maternelle.
Plusieurs de causes ont pu engendrer cette défaillance : l'absence de la mère, sa défaillance personnelle... Quoi que ce fut, quelque chose à altérer la sécurité intérieure.

De ce fait, les natifs ayant le Nœud Sud en maison IV ont reporté très tôt leur besoin de sécurité sur les valeurs sécurisantes féminines représentées par le foyer, la mère, la femme ou tout ce qui peut s'y rapporter.
Ils auront tendance longtemps à vénérer le maternel, le féminin et à y rechercher un élément sécurisant. Qu'ils soient homme ou femme n'y change rien, ces natifs seront très attachés à leurs femmes qu'elles soient amies ou concubines, à leur mères, à leur famille de naissance ou à leur foyer.
En grandissant ils se rendent compte tôt ou tard et bon gré mal malgré, qu'ils ne peuvent pas s'appuyer uniquement sur cette énergie maternante pour se sentir en sécurité. La vie leur demandera un peu comme pour les tous petits oiseaux, de quitter le nid ou de vivre un vrai sevrage. La perspective de voler de leur propres ailes les effraient tellement qu'ils se sentiront d'abord perdus et abandonnés quand la vie leur demandera de continuer sans leurs substitut maternels. Ce sentiment vient moins d'une incapacité à voler de leur propres ailes, ce qu'ils sont tout à fait aptes à faire, que de l'idée d'être coupés de leur substituts maternels. Pour se sortir de ce marasme, il leur faudra comprendre l'énergie du positionnement sociale de leur Nœud Nord en maison X.



Nœud Sud en maison V

Les personnes qui ont le Nœud Sud en maison V ont un besoin immodéré de considération de leur personne et ou de leur création. Elles recherchent à travers leurs relations, une reconnaissance de leur être, elles sont focalisées sur le besoin de recevoir des preuves d'amour, des preuves qu'elles sont justement considérées et qu'elles méritent l'estime. Ce qui est important pour elles, c'est que l'on reconnaisse leur création, leur créativité, afin qu'elles sentent assez de valeur dans le cœur de ceux et celles qui leurs sont chers.
Si ces personnes ont des enfants, elles seront très susceptibles sur les critiques que l'on pourrait adresser à leur progéniture. Elles prendront les remarques comme des atteintes personnelles à leur qualité de parent.
Si elles s'expriment dans une discipline créative, elles supporteront mal les critiques sur leurs œuvres, quand bien même elles reconnaîtraient les défauts de leurs productions. Ce qui les blessent n'est pas tant que l'on critique ce qu'elles produisent, mais plutôt l'idée que cette critique puisse les amoindrir, les diminuer au regard des autres, que ces critiques fassent diminuer leur estime d'elles-mêmes auprès des gens dont elles recherchent l'amour.
Elles peuvent consacrer une grande partie de leur énergie à tenter d'obtenir une considération de leur personne dans leurs histoires affectives, avec un partenaire amoureux, dans un groupe d'amis, avec des membres de leur famille ou au travail par exemple. Tant qu'il existera une tension, un besoin de reconnaissance, il y aura une frustration et une perte d'énergie colossale dans la recherche de la considération affective.
Ces personnes ont un problème d'ego qu'elles ne voient pas.
Il est probable que dans l'enfance, elles aient eu un manque de reconnaissance, qui a profondément blessé leur être et développé cette soif de reconnaissance. Si, au début de leur vie, elles arrivent à développer une aura qui force l'admiration par quelque talent ou création personnelle, elles ne seront pas à même de se satisfaire de cela. Elles vivront à répétition des vexations et des frustrations, des expériences qui leur donneront le sentiment de ne pas être aimées ou reconnues à leur juste valeur ou pour ce qu'elles sont ou croient être. Alors elles continueront à tenter de produire des œuvres personnelles, qui rehausseront l'estime d'elles-mêmes, mais celles-ci ne trouveront pas d'écho tant que les personnes, qui ont le Nœud Sud en maison V, n'auront pas modifié leur intention en comprenant le sens de l'énergie du Nœud Nord en maison XI.



Nœud Sud en maison VI

Les personnes qui ont le Nœud sud en maison VI ont un besoin très fort de rendre service ou de se rendre utile. Ce besoin peut être lié à plein de causes, la recherche de la reconnaissance, l'assouvissement d'un besoin d'agir, le besoin de plaire, la quête de son utilité... Peut importe, il y a manifestement une tendance à s'affairer qui prend beaucoup d'espace dans la vie de ces natifs. Ils ne s'en rendent pas vraiment compte au début, tellement cela leur semble naturel. Comme il y a une vertu sociale et morale dans leur comportement de petit soldat productif ils se sentent encouragés plus qu'interrogés sur leur compulsion à s'affairer. Il n'est pas nécessaire que leur agitation soit orientée dans un travail professionnalisé (comme le suggère la maison VI, appelée maison du travail et de la santé).

Dans le fond l'expérience qu'ils cherchent est de rendre un service utile, de trouver leur utilité, de servir à quelque chose. Ils peuvent s'affairer dans une association, en tant que mère au foyer. Ils se rendent très actifs et utiles jusqu'à la servitude. Leur emploi du temps est blindé. Ils courent du matin au soir et s'ils le pouvaient ils couraient du soir au matin. 

Au bout d'un temps ils sentent le côté essoufflant de leur emploi du temps. Mais ils restent tellement persuadés qu'ils ont tant à faire pour se rendre utiles aux autres, ils sont si attachés à donner un sens à leur vie en se rendant utiles, en rendant service, que l'envie de lever le pied est rarement spontanée chez ses natifs. Ils redoutent l'inactivité qu'ils ressentent comme une impasse, une impossibilité d'exister avec autant d'intensité.

S'ils persistent à faire autant de choses avec autant d'énergie trop longtemps, c'est leur santé ou leur "travail" qui se dérobera à eux. Ils vivront probablement difficilement au début, la perte d'une partie de leur "emploi du temps" si précieux. S'ils perdent un travail, ce n'est pas tant la perte de ressources qui les traumatisera, que de soudainement se sentir moins utiles. Ils ont besoin que les autres apprécient leur utilité, cela les fait exister.

Petit à petit leur emplois du temps se réduira et pour ne pas en souffrir, ils commenceront leur chemin vers le Nœud Nord.



Nœud Sud en maison VII

Avec le Nœud Sud en VII on a tendance à trop s'appuyer sur le partenaire ou à avoir un besoin excessif de partenariat. Il y a un manque confiance dans sa propre personnalité que l'on cherche à compenser en essayant de s'adapter à ce que le partenaire, l'employeur, l'associé attend de nous. On se présente non pas tel que l'on est, mais tel que l'autre nous voudrait et on cherche à ressembler à ce que cet autre aimerait avoir comme partenaire. Si bien qu'on se retrouve embarqué dans ses associations, partenariats où l'on fait quelque chose qui ne s'accorde plus avec notre personnalité.
Il est probable que dans l'enfance, notre personnalité ait été déconsidérée, négligée si bien que pour trouver notre place on ait cherché à plaire, en vain, avec la personnalité qu'on attendait de nous. Il se peut aussi qu'une personnalité forte et écrasante ait semé en nous une petite graine disant "Avoir de la personnalité, c'est nocif", si bien qu'on ait fini par réprimer soi-même une expression personnelle, de peur de ressembler à cette personne. Les ressorts de cette construction peuvent prendre plein de formes différentes.



Nœud Sud en maison VIII

Les personnes qui ont le Nœud Sud en VIII ont une grande sensibilité à l'énergie des autres. Elles ont une tendance forte à vivre sous l'influence des autres dont elles ressentent puissamment l'énergie, ou qu'elles perçoivent comme des gens puissants. Il y a probablement eu dans leur enfance des proches qui leur ont laissé le souvenir de personnes impressionnante, à l'énergie surpuissante et envahissante.

Il est possible que cette influence des autres sur elles ait été entretenue ou augmentée par une forme de subvention financière, héritage, prêt ou caution assortis de soumissions morales aliénantes. Derrière cette aide, il y a des attentes. On est mis à une place qui n'est pas la nôtre. On nous demande de faire ou d'être quelque chose qui dans le fond ne nous correspond pas et ne nous nourrit pas. En s'y soumettant, on reçoit une forme de récompense qui vient de l'énergie des autres, fausse considération ou argent, qui au final crée une pure dépendance.
Si l'enfant ne veut pas investir son héritage dans l'immobilier, si la femme ne veut plus accomplir son devoir conjugale, si le petit enfant ne veut plus rendre visite à Mamie, il y a une menace puissante, indicible et invisible qui fait croire à une privation de soutien violente. Pendant longtemps, on fera ce que l'on attend de nous par peur de cette menace fantôme parce que l'on n'a pas assez confiance en soi pour s'assumer seul sur le plan matériel. On est fasciné par la puissance des autres et on ne se trouve pas la capacité d'en faire autant pour soi.
La menace de perdre "ses" soutiens si on ne fait pas ce que l'on attend de nous, est une vraie source d'angoisse car on n'a pas vraiment fait l'expérience, dans son existence, de sa propre capacité à subvenir à ses besoins. Une part de soi-même dépend de l'énergie des autres, de leur bon vouloir, de leurs projets pour nous. On vit dans un état de dépendance matérielle qui s'est installé petit à petit. Et cette dépendance nous empêche d’Être ce que l'on veut, qui l'on veut.



Nœud Sud en maison IX

Les personnes nées avec le Nœud Sud en maison IX ont une tendance à rejeter leur milieu culturel de naissance et à s'éloigner à la recherche d'un monde meilleur.

Elles n'aiment pas trop se mêler à ce qui leur rappelle leur culture originelle, qu'elles peuvent considérer comme inintéressante ou vulgaire. Elles préféreront souvent s'en éloigner pour se donner des moyens d'étudier, de méditer ou de s'adonner à toutes formes de pratiques ou d'études propices à les élever vers un monde meilleur.
Il se peut qu'une part d'elles-mêmes, devant l'absurdité de leur vécu d'enfant, ait choisi de chercher "ailleurs", de s'élever au dessus des basses considérations de la vie courante, pour trouver un sens plus noble à l'existence.
Ces personnes ont la croyance qu'il faut s'extraire de la culture du milieu de naissance pour trouver la sortie, la solution, la porte du bonheur. Elles peuvent le faire par une frénésie d'études et d'explorations diverses et variées dans les courants de la pensée ou en allant à la rencontre des cultures et des paysages lointains. Souvent elles recherchent l'authentique dans le monde sauvage. D'une certaine manière le film "Into the wilde" pourrait bien exprimer cette quête d'ailleurs.

En début de vie, leur besoin d'une existence plus élevée les pousse à s'éloigner du brouhaha quotidien et à vivre sur un plan reculé pour développer une conscience différente à leur culture de naissance. Elles peuvent partir à l'étranger ou à la campagne rejoindre des modes de vie communautaires, alternatifs, écologiques, philosophiques ou religieux.

Leur besoin d'éloignement et d'exploration solitaire finit par les couper du monde et de la vie de tous les jours. Au lieu de s'élever, elles s'isolent dans un monde de théories où la vie n'a pas de place.

Elles pourraient s'évader au fin fond de l'Inde chercher la sagesse, elles finiraient avec le même sentiment d'isolement qu'elles ont toujours connu, à ânonner des phrases de grands sages sans en toucher, ni en vivre la sagesse profonde. Cet enfermement les empêche de construire une vie et des relations agréables. Elles n'arrivent pas à vivre simplement leur vie quotidienne et rattachent tout événement ou parole à leurs grandes théories de la vie.

Au bout d'un temps, elles se rendent comptent que leur fonctionnement les enferme dans un monde déconnecté de la réalité. Leur entourage se lasse de leur prise de tête, d'autant qu'elles finissent par être elles-mêmes déçues et désabusées des résultats de leur investissement personnel dans les grands idéaux de la vie qui, avec le temps, perdent leurs saveurs.



Le Nœud Sud en maison X

Les personnes qui naissent avec le Nœud Sud en maison X ont un fort besoin de reconnaissance de leur place dans la société. Le plus classiquement, cela prendra la forme d'un besoin de reconnaissance d'elles-mêmes au travers de leur carrière professionnelle et de la place qu'elles occupent dans une entreprise ou une organisation professionnelle. Mais on peut imaginer d'autres formes d'implications dans ce domaine qui représente en fait le statut, la place que l'on occupe dans la vie d'une manière générale.

Pour ces natifs, la protection et la sécurité dans la vie ne proviennent que de la place que l'on occupe dans la société. Ils n'imaginent pas s'en remettre à quelqu'un ou à quelque chose d'autre que la poursuite de leur statut social pour les protéger. Ils considèrent qu'il est impératif de tenir sa place, son rang. Ils ont du mal à imaginer une forme de vie qui puisse pourvoir à leur protection sans qu'ils n'aient à atteindre les sommets pour se protéger.

Dans leur première partie de vie, ils auront tendance à se comporter comme des forcenés du travail. Il seront très focalisés sur leur réussite sociale, considérant qu'une place "sûre" est la planche de salut qui pourra les protéger. Ils pourront être tellement focalisés sur leur vie professionnelle qu'ils pourront avoir des difficultés à construire leur vie de famille, ou simplement à apprécier l'espace de repos et de réconfort humain qu'elle apporte. Ils pourront considérer au contraire que la vie de famille est une perte de temps, qui les contraint et les ralentit dans leur progression professionnelle. Ils auront de ce fait plus tendance à fuir le foyer qu'à s'y poser.

Plus ils avancent dans la vie et moins celle-ci leur permet de trouver des satisfactions dans la carrière professionnelle. Soit leur situation se dégradera, soit ils n'auront plus assez d'énergie pour fournir les efforts nécessaires au maintien de leur situation. Le simple fait d'être freinés ou bloqués dans leur ascension, quand bien même ils auraient atteint des situations très confortables, les déstabilisera profondément.
Il ne leur sera plus possible, passé un temps, de compter sur leur position sociale pour trouver leur équilibre. Ils devront à ce moment là se tourner vers l'énergie du Nœud Nord en maison IV pour recouvrir une forme de tranquillité.



Nœud Sud en maison XI

Les personnes nées avec le Nœud Sud en XI ont une tendance à croire qu'elles ne peuvent construire leur vie qu'en s'appuyant sur des projets collectifs et non sur une création personnelle.
Il y a au fond d'elles une forme de dévalorisation de leur pouvoir créateur et de leur estime d'elles-mêmes qui les fait préférer les initiatives collectives aux initiatives personnelles. Il leur semble difficile de pouvoir s'appuyer sur leur propre créativité pour réaliser leur vie.

Dans leur première partie de vie, elles vont rechercher à participer à des projets collectifs et à s'insérer dans des groupes, à trouver des dynamiques d'entreprise, plutôt que d'assumer des créations personnelles. Elles pourront facilement s'effacer au profit de la créativité d'un autre. Se mettre en scène pour faire valoir une création personnelle leur semble assez inabordable. Elles pourraient avoir le talent d'un Léonard de Vinci, elles auraient tout de même du mal à imaginer pouvoir le mettre en avant pour que cela intéresse quelqu'un. Dans le fond, elles confondent l'estime qu'elles ont d'elles-mêmes et leur pouvoir de création, si bien qu'elles se refusent à créer pensant ne pas en être digne. Ces personnes rechercheront d'abord un mouvement collectif auquel offrir leur soutien et leur force de travail plutôt que de créer d'abord.
Elles seront souvent assez sensibles aux liens amicaux et trouveront dans les mouvements fraternels, les associations, les confréries et autres mouvements de groupe, un environnement rassurant dans lequel s'intégrer. Elles s'y sentent en sécurité car cela ne leur demandera pas de mettre en avant une création personnelle et de l'assumer, mais plutôt d'adhérer aimablement aux besoins de la collectivité, ce qu'elles savent remarquablement bien faire.
De ce fait, ces personnes, qui ont un potentiel de création personnel comme tout le monde, se trouvent tôt ou tard, dans leur vie, dans un état de profonde frustration, car elles se rendent compte que leur production ne correspond pas à leur potentiel créatif. Elles n'ont jamais été réellement sollicitées pour ce qu'elles aiment faire et cela devient pesant car cela affecte péniblement leur plaisir de vivre.
Sans connaître son pouvoir créateur, un être humain ne peut se connaître, ni jouir de la vie.
Pour trouver leur créativité, qui leur rendra la joie de vivre et l'estime d'elles-mêmes, elles devront se tourner vers l'énergie de leur Nœud Nord en maison V.



Nœud Sud en XII

Les personnes qui naissent avec le Nœud Sud en XII ont une tendance forte à se réfugier dans un monde imaginaire pour fuir le monde. Enfants, elles ont pu vivre des choses troublantes qui ont heurté leur sensibilité au point qu'elles aient éprouvé le besoin de se couper du monde. Pour se protéger, leur défense fut de créer un monde imaginaire fait de rêveries personnelles dans lesquelles elles ont pris pour habitude de se retirer. Dans ce monde, elles se sont longtemps senties protégées de la folie du monde, de l'absurdité des adultes et de leur insensibilité.

Plus tard, devenues adultes à leur tour, ces personnes rencontrent des difficultés pour prendre en main leur quotidien, trouver leur rythme de vie qui leur permettra de travailler, d'œuvrer concrètement à leur vie. La rencontre avec le quotidien, l'âpreté de l'organisation de la vie au jour le jour, qui demande une forte présence, les dépassent. Rentrer dans le mouvement leur semble parfois insurmontable et bien souvent, elles repartent dans leur monde imaginaire se prendre une petite bulle de respiration ou d'angoisse selon le thème qui les a nourries. Elles savent y vagabonder et ressentir toutes sortes d'émotions et de satisfactions loin du monde physique.

Pour elles, se définir dans un travail est difficile. Elles peuvent avoir envie d'exprimer des choses, mais quand il faut aligner les tâches, qui font qu'une envie devient une œuvre en formation, cela leur demande un effort surhumain et elles lâchent l'affaire pour retourner dans les sensations de leurs rêveries, qui peuvent être douces, mais aussi parfois, cacher des côtés plus sombres.
Elles ne sont pas fainéantes, le croire serait ne pas les comprendre. Fondamentalement, lorsqu'elles lâchent une tâche, ce n'est pas par paresse mais par une forme d'épuisement moral.

Tôt ou tard, soit poussées par la nécessité de trouver un travail pour subvenir à leurs besoins, soit fatiguées de ne pouvoir arriver à réaliser ce qu'elles veulent et las de leurs rêveries, qui deviennent autant de prisons, elles devront entrer dans la vie quotidienne. Elles seront poussées à se libérer de leur monde qui les limite et les rend incapables de participer pleinement à la vie de la société.







Nœud Nord en Bélier

Le Nœud Nord en Bélier invite ces personnes à puiser en elles l'énergie de la volonté, de la force de croire en elles pour développer le désir de vouloir manifester une part individuelle de leur être au-delà de toute convention et de toute règle. Cela ne signifie pas qu’elles doivent se définir en marge, mais qu’elles doivent trouver la volonté de définir leur cadre personnel.
Jusque-là, elles ont utilisé leur idéal d'harmonie pour se protéger, elles doivent maintenant assumer seules des désirs qui ne rentrent plus dans les conventions dans lesquelles elles sont. Elles ont peu d'expérience dans l'exercice solitaire de la volonté d'être et peuvent avoir peur de devoir se retrouver seules, de devoir cesser une relation par exemple. Pour préserver les apparences de la relation, elles sont capables de rester dans des faux semblants pendant longtemps, de mettre de côté leurs désirs, ou leurs sentiments, ou leur intuition qui leur dit que cela ne fonctionne pas.
Il leur faudra probablement des situations fortes, dans lesquelles elles devront se battre pour elles-mêmes, pour les pousser à agir selon leur volonté personnelle, en acceptant de ne plus agir pour préserver les apparences de relations qui n'ont plus rien d’harmonieux.
D'une certaine manière, ce qui compte pour elles, c'est de mettre de côté les bonnes manières dans lesquelles elles se sont étouffées toutes seules pour se mettre à fonctionner selon une volonté personnelle, qu'elles devront mettre en avant sans avoir peur des conséquences. Cette force individuelle qu'elles ont redoutée chez les autres, abhorrée comme une insulte aux bonnes manières, est maintenant leur planche de salut. Elles doivent apprendre à faire le discernement dans la confusion qui règne encore en elles et qui amalgame la volonté d'être avec la toute puissance de l'ego inconscient.
Si le Christ n'avait pas eu une très puissante volonté d'être lui-même et s'était réfugié derrière les bonnes mœurs de l'époque pour ne pas déranger ses contemporains par ces thèses révolutionnaires, il aurait été plus tranquille mais n'aurait pas été tout simplement.
L'expression de la volonté d'être soi-même n'est pas une déviance de l'ego, c'est un acte courageux qui fait être et fait changer le monde. A leur mesure, c'est ce que les personnes ayant le Nœud Nord en Bélier viennent expérimenter.



Nœud Nord en Taureau

Le Nœud Nord en Taureau est une invitation à cultiver la tranquillité, la sérénité, la confiance, et le sentiment d'être en paix devant les innombrables petites anicroches agaçantes de la vie. Cette évolution développe un état de paix intérieure par le détachement vis a vis des actes, des mots, des pensées blessantes ou irritantes des autres.

Il ne s'agit pas de nier les petits actes blessant du quotidien, ce qui consisterait à nier la sensibilité du Nœud Sud en Scorpion qui sera toujours là, mais plutôt de mesurer leur insignifiance, de voir que ce que l'on avait pris mille fois pour une attaque personnelle n'est en fait qu'un ego peureux qui s'exprime maladroitement, qui veut se donner de l'importance, qui veut se rassurer. Petit à petit le Nœud Nord en Taureau apprend à voir la réalité et à ne plus prendre pour lui l'agressivité du monde extérieur. Il se construit un état de sérénité qui n'a plus peur.

En grandissant le Nœud Nord en Taureau apprend à voir dans les actes, paroles, mots déplacés du quotidien la réactivité de nos égos d'humains qu'il distingue de la réalité profonde de chaque Être humain. Le Nœud Nord en Taureau évolue en cultivant le détachement vis à vis de toutes les formes d'agressivité insignifiantes. Il apprend à laisser couler, à lâcher prise avec autant de désintérêt qu'un Taureau pourrait en avoir pour une bataille de mulot dans son près. Le Nœud Nord en Taureau est une invitation à cultiver le calme intérieur.



Nœud Nord en Gémeaux

La réalisation de la quête initiale rendue caduque, plus on regarde dans la même direction, plus la peine et la souffrance augmentent. Pour sortir de cette souffrance, le Nœud Nord en Gémeaux est une invitation à changer son regard sur la vie, à apprendre à regarder dans toutes les directions que l'on avait ignorées.

La vie se déploie à tout instant dans des centaines, des milliers de directions qui sont autant d'opportunités de faire l'expérience de la joie, de se sentir vivant, de sentir la vie en soi.
Le Nœud Nord en Gémeaux est une invitation à jouer avec cette invitation permanente à expérimenter la vie sous toutes ces facettes. La vie est multiple, multidirectionnelle, elle s'offre dans toute les directions du cercle, de la sphère, et aucune forme de croissance n'est éternelle. Il est bien plus sage de diversifier le déploiement de son énergie que de vouloir à tout prix le concentrer sur un unique objet. Avec le Nœud Nord en Gémeaux, on redécouvre le côté ludique de la vie. On cesse de croire au but unique. On cesse alors de vivre dans le stress de devoir l'atteindre à tout pour découvrir que la vie est un grand jeu qui fonctionne à tout instant, avec toute personne, tout objet, toute chose, toute situation, toute relation, à chacun instant. L'esprit s'allège, devient plus mobile, disponible et découvre alors la richesse d'un monde dont il ignorait la réalité. Le Nœud Nord en Gémeaux se nourrit de toute la richesse et la diversité du monde. Comme l'arbre, il déploie son énergie dans toutes les directions et distribue son énergie là où la nature offre les opportunités les plus évidentes. Il ne cherche plus à creuser la roche ou percer les murs. Il écoute son environnement et oriente sa force là où l'espace s'ouvre à lui. Il ne sait pas grand chose de ces nouveaux horizons qui s'offrent à lui, mais peu lui importe, ce qui compte maintenant, c'est d'expérimenter la vie sous toutes ces facettes avec l'esprit ouvert.



Nœud Nord en Cancer

Le voyage vers le Nœud Nord en Cancer est une invitation à développer sa spontanéité, sa candeur et à entrer dans une douceur de vivre confiante et naturelle. C'est un gros challenge pour eux car la croyance qu'il faut être "responsable" et œuvrer avec acharnement a laissé peu de place dans leur vie pour la spontanéité.
Avant, le temps était une quantité utile à ne pas gaspiller. Chaque moment avait sa raison d'être pour contribuer à l'exercice des responsabilités écrasantes qui étaient les leurs. Maintenant leur chemin de vie les invite à considérer qu'une partie de leur vie ne fait partie de rien, d'aucun plan, d'aucune organisation et qu'ils peuvent la vivre sans contrainte ni responsabilité. Cela est permis, le monde ne s'écroulera pas s'ils en font l'expérience.
C'est dans cet espace temps ou rien n'est du que l'on peut exprimer sa spontanéité et sa joie enfantine. Pour ouvrir cet espace dans leur vie, ils leur faut entrer dans la confiance que quelque chose de plus grand qu'eux-mêmes organise la vie et pourvoit aux besoins de chacun, y compris les leurs.
Leur ego est tellement habitué à assurer qu'ils se sentira menacé par cet idée et résistera un temps. Ils apprendront avec le temps qu'ils n'ont plus besoin de s'inquiéter tout le temps. S'ils persistent il leur sera de plus en plus pénible de consacrer tout leur temps et leurs efforts à renforcer leurs structures. Frustration, fatigue, manque d'allant, perte de l'objet des responsabilités auxquelles ils avaient cru devoir se consacrer, quelque chose lâchera et un espace s'ouvrira où rien n'était prévu.
Ils finiront par accepter que la vie leur fasse cadeau d'un espace de candeur où on n'attend rien d'eux.
Comprendre qu'il est salvateur de jouir de ces moments deviendra pour eux une évidence. La répétition de ces expériences changera leur caractère et ils passeront d'une forme de rigidité inquiète à une détente naturelle. Ils remettront leur protection à la Vie avec laquelle ils s'établiront dans une complicité confiante.



Nœud Nord en Lion

Dans le fond de leur cœur ces natifs sentent le Nœud Nord en Lion les appeler à vivre une autre expérience de vie, plus centrée sur eux-mêmes, leurs besoins d’accomplissement personnels, leurs désirs d’entreprendre et de réaliser leurs propres créations. La fidélité à leurs communautés, la peur de trahir, le manque d’expérience dans le fait de vivre de sa propre puissance les retient un moment de passer à l’action et de vivre pleinement leurs propres développements personnels.

Les années passent et les attentes de la communauté sur eux, les règles, les limites imposées par l’assujettissement créent une tension de plus en plus vive qui affaiblit la crainte de l'émancipation. Un jour, avec la force du Lion en eux, ils trouvent le courage et la bravoure d’affronter leur propre destin. et de se défaire de leur état de membre.

Ils se lancent à la découverte de leur propre pouvoir de créer, de vivre par eux-mêmes et d’être le centre de leur existence. Ils ne seront plus l’électron plus ou moins libre qui gravitait autour d'un centre qui ne leur appartenait pas, mais deviendront leurs propres centres autour duquel leurs propres existences, dorénavant, se détermine, se déroule, s’orchestre, s’organise.



Nœud Nord en Vierge

Le Nœud Nord en Vierge les invite à vivre une relation intime avec le plan matériel. Jusque-là, elles ignoraient ou méprisaient le plan matériel, se réfugiant plus volontiers dans une sorte de confusion qui les éloignait d'une conscience simple et claire du plan physique. Elles préféraient se dissoudre dans des sensations qui leur donnaient le sentiment d'être dans tout et inversement, plutôt que vivre dans leurs limites physiques.
Leur chemin de vie les mène à accepter d'entrer dans l'expérience de leur corps physique, de ses limites et de la partie matérielle de la vie pour apprendre à s'en servir comme un outil de discernement qui crée une délimitation claire entre elles-mêmes et les autres.
Leur Nœud Nord en Vierge les invite à faire l'expérience des limites concrètes et matérielles de l'existence. Leur vie pourra les amener un jour à devoir prendre en main des questions matérielles, à traiter des tâches administratives, à gérer des questions financières, à poser concrètement une activité, à régler toutes sortes de tracasseries qui impliquent de devoir mettre son nez dans les limites concrètes de la vie.
En mettant toute leur attention sur les choses concrètes, elles apprendront alors les limites de leur propre être et cesseront de vivre le sentiment étrange de pouvoir être envahies comme si elles n'étaient qu'un volume d'air que n'importe quelle fumée toxique emplirait. Elles apprendront en observant les choses matérielles, la vertu extraordinaire de l'existence physique qui offre à chacun un champ d'expérience propre : le corps. Le corps et les biens qui l'entourent constituent une limite qui nous distingue, nous définit, nous protège en nous permettant de visualiser notre propre existence dans un périmètre protégé.
La découverte des limites entre soi et l'autre sur le plan physique, autrefois vécues comme une contrainte qui empêchait d'exprimer toutes les dimensions et tous les appétits fusionnels de la personne, deviendront petit à petit un ami précieux qui protège de l'inconscience des autres et du manque de vigilance. Petit à petit Le Nœud Nord en Vierge les libérera d'une emprise énergétique et émotionnelle en leur apprenant à se définir dans les limites physiques et concrètes de leur corps et à repousser tout intrus qui essayerait de franchir ces limites sans leur consentement.



Nœud Nord en Balance

Le Nœud Nord en Balance invite ces natifs à changer leur regard sur le monde. Avant ils voyaient le monde comme un terrain à conquérir à la force du poignet où il fallait s'imposer pour exister. Ils ne pouvaient saisir la subtilité des mouvements naturels qui fait que les choses s'attirent et se repoussent selon des lois souples et naturelles qui n'ont rien à voir avec la force ni la volonté. Le Nœud Nord en Balance les invite à se mettre en arrêt et à écouter, observer leur environnement pour apprendre à s'harmoniser avec la nature et l'énergie du monde.
Ils se sont épuisés tout seul à pousser en avant leur volonté ce qui a fini par leur opposer une résistance égale ou supérieure. Pour évoluer, le Nœud Nord en Balance les invite à prendre conscience de cette loi de l'univers qui consiste à créer un opposé à toute action qui n'est pas accomplie en harmonie avec la volonté la plus sacrée. Ce qui importe maintenant pour eux est d'écouter leur environnement, leurs proches, leur entourage pour comprendre où se trouve le vide, où se situe l'espace disponible qui leur correspond et les attend. Ils apprennent petit à petit à sentir l'appel du vide avant de se lancer, à retenir les chevaux et à orienter leur énergie là où elle sera accueillie avec une vraie attente, naturelle. Avant, ils avaient besoin de sentir qu'ils existaient en s'agitant dans tous les sens, ils apprennent maintenant à sentir la vie dans sa globalité pour harmoniser leur action avec le monde qui les entoure.



Nœud Nord en Scorpion

Le Nœud Nord en Scorpion invite à accepter les changements de situations personnelles et les perturbations sur le plan émotionnel. Elles vont être contraintes de fondre devant des situations de vie exceptionnelle qui réveillent un flot d'émotions plus fort que le contrôle qu'elles pourraient exercer avec leurs têtes.
Le Scorpion est un signe d'eau, signe des affects et des sentiments qui symbolise aussi la perte de quelque chose. En ce sens, on pourrait ne pas souhaiter avoir un chemin d'évolution qui va vers ce signe. Mais ce serait ignorer que nous ne pouvons évoluer dans la stagnation. Le Nœud Nord en Scorpion invite à faire l'expérience de l'impermanence des choses d'ici bas pour ne pas resté figé dedans.
Aller vers cette énergie développera probablement un travail d'introspection dans les profondeurs de l'âme humaine pour aller à la découverte des émotions qui ont été balayées sous le tapis. Il y a une envie de comprendre l'incompréhensible qui naît.
Cela peut être prendre la forme d'une investigation quelconque dans la part invisible de l'existence du moment qu'elle va faire entrer la personne dans le monde des émotions. Petit à petit les natifs ayant le Nœud Nord en Scorpion apprennent à se défaire de leurs appréhensions et à entrer pleinement dans la vie avec toutes ses turpitudes. Ils se redécouvrent une sensibilité à la vie qu'ils avaient soigneusement gommé et ressentent de plus en plus la vibration du vivant qui remplace leurs carapaces de certitudes. Leur épanouissement réside dans cet abandon à la vie, à son impermanence, à ses émotions venues de toutes parts. Avant ils se protégeaient de ressentir la vie, petit a petit ils l'investissent dans les profondeurs.



Nœud Nord en Sagittaire

Le Nœud Nord en Sagittaire les invite à prendre une direction dans leur vie, à viser un objectif et à s'y consacrer avec détermination. C'est ce à quoi ils rechignent le plus, pensant que cette énergie est juste déprimante. Mais en fait, c'est là que se trouve les graines de leur épanouissement et de leur contentement. Ils ne le savent pas et ne l'imaginent pas au début, mais c'est en se consacrant coup par coup à la réalisation complète d'un but et en y concentrant pleinement leurs efforts qu'ils finissent par trouver l'ancrage qui leur manque.
Ils devront apprendre à ne plus écouter les sollicitations extérieures, mais à conserver leur vision fixée sur ce qu'ils ont décidé d'accomplir, quelque soit leur cible. L'objet de leur quête peut porter sur n'importe quelle expérience de la vie humaine, construire un foyer, créer, travailler, s'intégrer dans des projets collectifs, trouver leur place dans la société, s'associer, trouver sa personnalité... L'important sera pour eux de s'y consacrer, de mettre toute leur détermination à sa réalisation.
La frustration de ne plus sauter d'amusement en distraction sans lendemain sera petit à petit effacée à mesure qu'ils découvriront le profond sentiment d'accomplissement qui accompagne la réalisation d'un objectif. Ils apprennent petit à petit fixer leur attention et développer leur détermination plus longtemps pour atteindre des buts plus grands et plus lointain. pas à pas ils passeront ainsi d'un papillonnage mondain, à la réalisation de leur objectifs et buts personnels.



Nœud Nord en Capricorne

Leur Nœud Nord en Capricorne est une invitation à oser prendre plus de risques dans la vie. Oser le risque, est ici la clé. Quelque soit la chose à développer, ils sentiront de plus en plus pressant la nécessité d'accepter de prendre des risques pour trouver leur épanouissement. Au début, ces actes qui les sortent de leur confort leur semble des obstacles infranchissables. Le risque de se tromper, de rater, de devoir assumer des erreurs et des échecs pour passer à un stade supérieurs les inquiètes.
Il est important de pour eux de se rappeler souvent que l'échec n'est rien, l'important est de se relever pour recommencer. Ils sentent l'insécurité et l'inconfort des risques que l'on prend sans être assuré du succès, et pour cette inconnu est synonyme d'absence de protection. Ils vont devoir apprendre à compter sur eux-mêmes et accepter les aventures de la vie sans les petites roues de la bicyclette.
Leur chemin de vie va les amener à dépasser leurs peurs, à rentrer dans l'inconfort pour s'édifier par des actes.
Car au fond c'est là que réside la noblesse de l'être humain, dans sa liberté d'accomplir des actes nouveau et d'en assumer les conséquence.
Ils prendront du temps et auront de persévérance, ils s'éloigneront de la vie facile qui les cantonnait dans un périmètre étriqué.
Peut-être devront-ils renoncer à des environnements ou des situations rassurantes pour entrer dans une responsabilité nouvelle, pleinement assumée.
Chaque pas fait vers le développement de leur état d'adulte les rend chaque jour plus autonomes, indépendants et plus aptes à prendre en main des responsabilités qui ouvrent leurs possibilités individuelles vers des horizons qui les voit devenir tous les jours plus grands.



Nœud Nord en Verseau

Le Nœud Nord en Verseau les invite alors à reconsidérer complètement leur conception de l'amour. Ils ont pendant des années cherché en vainc à forcer l'amour et l'admiration des autres. Ce faisant, ils ne sont enfermés dans leur propre opinion d'eux-mêmes, tantôt avec le sentiment d'appartenir à la "première classe" de l'humanité, tantôt en se reprochant de ne plus en être.

Cette attitude ne les pas ouverts à vivre leurs relations humaines comme les autres, à prendre leur place au sein de la communauté humaine comme un être lambda. C'est là tout le chemin qu'ils ont à parcourir pour retrouver leur rayonnement naturel. Ils ne se sont jamais réellement considérés comme un membre de la communauté comme les autres, un membre à part égale dans la communauté humaine. Et ils ont perdu en chemin leur rayonnement d'être humain. Ils demeuraient convaincus au fond d'eux-mêmes qu'un traitement, un rôle, un statut, une attention privilégiée les attendait, pour le fruit de leurs efforts, pour leur prouver qu'ils étaient aimés.
Le Nœud Nord en Verseau les invite maintenant à reconsidérer complètement leur image d'eux-mêmes pour entrer dans la communauté des êtres humains par la petite porte. Et plus la porte sera petite, plus il auront de chance de s'accomplir, de retrouver leur rayonnement. Leur épanouissement se trouve dans leur faculté d'immersion dans l'humain, dans le simple, dans le collectif, dans les communautés et les groupes où il leur faudra lâcher sur le besoin d'être vu et reconnu comme un être à part.

Quelque soit l'expérience qu'ils décideront de faire pour se frotter à cette humanité déclassée, il leur faudra oublier tout sentiment d'appartenance à un sérail. Petit à petit ils découvriront dans cette immersion sociale que l'anonymat ouvre un monde insoupçonné de relations, d'idées, de partages, d'émotions... d'une richesse bien supérieure à ce qu'ils avaient espéré. Il leur faut apprendre à descendre d'un cran, voir de plusieurs. Il leur faut se frotter à la vie réelle, dépouillés de leurs attachements inconscients à leur classe, à leur rang, à leur dignité sociale. Car dans le fond, s'ils se sont souvent dépouillés extérieurement, ils restent convaincus intérieurement d'appartenir à la "first" et ne connaissent pas grand chose de le réalité de l'humanité.

L'énergie du Verseau c'est le partage sans aucune forme de pouvoir. On y échange son temps sans y mettre de valeur. Ils apprendront petit à petit ces valeurs humaines d'égalité fondamentale en acceptant de laisser tomber les attentes de reconnaissance de leur rang.

En lâchant sur le besoin de reconnaissance, ils finiront par s'autoriser à nouveau à briller par eux-mêmes et pour eux-mêmes.
Cette fois, la lumière qui émanera d'eux ne proviendra plus des apparats, mais de leur profonde humanité dont la générosité inondera leur entourage.



Nœud Nord en Poissons

Leur chemin de vie leur demande de s'ouvrir à l'intuition et au ressenti. Leur Nœud Nord en Poissons les invite à entrer en contact avec le sentiment d'être relié à la vie, à l'Univers et à ressentir un état de paix qui émane non plus d'un contrôle sur la vie mais d'une confiance en la vie. C'est dans cette ouverture confiante dans la réalité invisible et impalpable du monde que réside leur épanouissement. Plus que tout autre, il est important pour d'intégrer que la vie est belle, qu'elle est parfaite au delà des apparences.
Ce n'est pas une tache facile pour eux car le monde sans barrière et sans limite du ressenti avec l'univers leur rappelle des souvenirs de pertes total de contrôle ou ils ont pu croire tomber dans un néant, un oubli, un monde insondable et effrayant. Parfois ces souvenirs sont enfouis, parfois vivaces. Leur besoin de se raccrocher à une réalité quantifiable et mesurable est une réaction inconsciente pour fuir ce néant. Ils devront apprendre petit à petit à refaire confiance dans leur ressenti les plus subtils, à expérimenter des moments d’abandon total où la grâce s’épanouit comme une fleur, à dépasser les limites du ressenti physique pour entrer en résonance avec l'énergie délicate et impalpable de la Vie.





Nœud Sud en Bélier

Les natifs ayant le Nœud Sud en Bélier sont des hyper volontaires. Cela ne veut pas dire qu'ils soit super confiant en eux. Il se peut même que derrière cette agitation se cache un manque de confiance en eux qu'il veulent combler en se lançant à fond dans la vie. Ils croient dur comme fer qu'il faut qu'ils fassent quelque chose pour avancer, ou qu'il doivent s'imposer ou imposer leur point de vue pour être entendus.
Quand il regarde leur vie en arrière ils peuvent établir un bilan impressionnant de toutes les actions qu'ils ont entreprises, de tous les combats qu'ils ont menés pour trouver leur place. Ils en sont assez fiers. Si quelque chose ne fonctionne plus à un moment où un autre de leur vie, ils s'en étonnent en se remémorant les milliers d'actions qu'ils ont entreprises pour que ça marche. Ils pensent intensément qu'ils doivent faire leur place, peu importe l'énergie et les moyens que cela demande.
Ils ont un côté brut de décoffrage qui fait que, souvent, ils attaquent les murs au burin pour faire leur trou, ce qui leur demande une énergie colossale et fait quelques dégâts collatéraux. Enfants, ils ont peut-être étaient écrasés par la volonté des autres sans qu'on ne laisse à la leur assez d'espace pour s'exprimer.
A l'âge adulte, ils ont mis en marche le bulldozer pour faire leur place. Souvent ils n'ont pas été très diplomates et ont pu provoquer des conflits en s'agitant dans leur bocal sans trouver de solution.
Un jour, la force de cette volonté ne fonctionne plus, ils n'ont plus l'énergie de continuer dans cette voie. Ils peuvent passer par des phases de déprime tellement ils se sentent dépourvus quand ils ne peuvent plus agir. Ils se demandent comment ils vont bien pouvoir s'en sortir s'ils n'ont plus l'énergie de foncer.



Nœud Sud en Taureau

Les personnes qui ont le Nœud Sud en Taureau portent en elle une peur du changement et des perturbations émotionnelles. Elles peuvent avoir vécu des grandes perturbations émotionnelles étant enfant, comme si elles avaient été submergées par des émotions beaucoup trop intenses pour leur âge ou leur niveau de maturité émotionnel. Pour le comprendre, il faut se rappeler que chaque âge de la vie nous rend apte à intégrer de nouvelles formes d'émotions, toujours plus intenses. Un petit enfant pleure devant Bambi quand le chasseur tue sa mère parce qu'il n'est pas prêt à gérer une émotion aussi forte que le fait de se retrouver seul sans elle.
Les enfants exposés à des émotions qui ne sont pas de leur âge se protègent de cet investissement trop violent dans leur être émotionnel.
Pour se protéger, les natifs avec le Nœud Sud en Taureau ont consciemment ou non posé un verrou sur l'investigation dans leur psyché humaine, dans le monde des émotions, dans le monde irrationnel de l'esprit et de ses méandres affectifs. Leur tendance est de se réfugier dans le monde matériel et de ne pas déroger à une règle qui consiste à maintenir une frontière hermétique avec les émotions perturbantes, les croyances irrationnelles... Leurs résistances aux émotions les rends aussi insensibles aux énergies des autres sur le plan émotionnel et ils ne se rendent pas compte des réels sentiments des gens qui les entourent. Cet aveuglement volontaire finit par créer des situations de vie qui va les mettre devant la réalité du monde invisible et des émotions. Ils ne pourront plus ignorer la partie invisible du monde.



Nœud Sud en Gémeaux

Lorsque l'on est né avec le Nœud Sud en Gémeaux ont du mal à maintenir son effort sur un objectif. Ces natifs se lassent très vite, perdre leur motivation de départ et cherchent autre chose. Lorsqu'ils ne sont plus stimulés par ce qu'ils vivent, ils lâchent l'affaire et cherche autre chose qui leur redonne un plaisir immédiat. Cette tendance les laisse à la surface des choses.
Ils ont une difficulté à se centrer sur un objectif et à aller en profondeur dans les choses en acceptant le chemin plus ou moins solitaires que cela implique. Ils préfèrent se rassurer par des relations nombreuses et importantes qui leur donnent le sentiment de vivre. Ils ont développé une certaine acuité à plaire en public qui les rend agréable et sympathique en société. Ils ont souvent de l'humour des qualités de parole ou un charme sur lesquels ils peuvent compter pour séduire ceux qui les aideront à franchir les étapes importantes de leur vie, sans trop avoir à s'impliquer.

Ils craignent que s'impliquer ne les coupe de tant d'opportunités de plaire et de se faire plaisir ou bien ils détestent la lourdeur et l'idée d'être enfermé dans une voie qui va demander un effort durable pour en sortir. Leurs efforts sont de courte durée et ils ont besoin de s’échapper vite lorsqu'une direction importante semble leur être proposée. Ils fonctionnent ainsi et sautent d'occasions en occasions. Parfois ils maintiennent un cap un certain temps, mais souvent ils le lâchent en chemin dès que cela devient trop enfermant. Leur habileté et leur souplesse les rend malléables et adaptables ce qui leur assure un temps une forme de passe partout... qui ne les mène nul part où ils voudraient vraiment.

Au bout d'un temps ils finissent par être insatisfaits d'eux-mêmes, car rien de ce qu'ils font n'aboutit réellement. Ils commencent à lasser et à se lasser du peu de tenue de leurs actes. Leur saveur juvénile commence à ressembler à une inconsistance sans intérêt. Ils se sentent flotter dans l'air sans savoir vraiment dans quelle direction aller.

Nœud Sud en Cancer

Les personnes ayant le Nœud Sud en Cancer on une tendance à se réfugier dans un comportement infantile pour se rassurer. Ils sont très émotionnels et ont une vraie peur du monde matériel extérieur. Ils recherchent des environnements, des personnes ou des situations maternantes pour les entourer d'un cocon protecteur. Il est possible qu'enfant, ils aient manqué de cette protection maternelle, qu'ils se soient sentis en danger dans le monde des adultes et qu'ils aient gardé une peur du monde des adultes.
Leur "idéal" serait de pouvoir vivre toute leur vie dans la ouate. De toutes les matières c'est celle qu'ils préfèrent. Avec ce Nœud Sud on se réfugie dans tout ce qui nous évite de faire face aux grands défis de croissance que la vie nous propose. On reste attaché aux liens de l'enfance, au besoin de sentir une famille rassurante autour de soi. Ou bien on se crée une famille dans laquelle on se fond en s'éloignant de ses buts personnels. On se réfugie dans les bons souvenirs du passé ou tout semblait fonctionner avec facilité. On reste nostalgique des choses qui autrefois ont marché et on espère que le bien-être reviendra comme avant. On stagne dans cette mélancolie du passé qui se passait bien et on se rend compte que cela ne marche plus.
En grandissant, ces natifs se lassent de leur manque d'autonomie, ils commencent à se sentir à l'étroit dans leur petit vêtement. Ils commencent à perdre leurs protections et sentent la nécessité de grandir. Ils sont comme le petit enfant qui apprend à marcher et dont la peur de tomber a été longtemps plus forte que l'envie de se tenir debout. Au début on trouvait charmant ces petits êtres qui restaient un peu coincés dans un monde infantile, mais en grandissant, leur etat n'attire plus la sympathie. Il faut grandir.



Nœud Sud en Lion

Avec le Nœud Sud en Lion, le chemin de vie commence par une problématique liée à la reconnaissance de soi, à la puissance, à l'amour, au rayonnement de soi que l'on aimerait avoir, ou voir reconnu.
Les natifs de cette configuration ont au fond d'eux-mêmes le sentiment qu'ils ne sont pas reconnus à leur juste valeur, qu'ils mériteraient bien plus et bien mieux.

Ils ont très probablement été frustrés enfants de cet amour, en même temps qu'ils ont pu être adulés et admirés très fortement par les parents pour leur image, mais pas pour eux-mêmes.
En grandissant, ils finissent par rejeter le culte de l'apparat dont ils ont fait l'objet, espérant être aimés à la place pour ce qu'ils sont. Leur rejet des apparences leur fait alors vivre un sevrage difficile de l'admiration qu'on leur portait. Ils ressentent un manque d'amour et de reconnaissance qui fait d'eux des adultes à la recherche d'une admiration et d'une reconnaissance presque inconsciente.

Dans leur première partie de vie, ils vont faire de gros efforts pour combler ce manque en forçant l'admiration. Ils vont consacrer un temps et une énergie importante à devenir plus brillants et à essayer de renforcer ce rayonnement, leur puissance, l'image qu'ils renvoient d'eux-mêmes. Suivant là où se place leur Nœud Sud dans leur thème ils chercheront à renforcer telle ou telle secteur de leur vie, leur personnalité, leurs finances, leurs relations proches, leurs maisons, leurs créations, leurs connaissances...

Toute cette énergie qu'ils mettent ne les comble pas car ce qu'ils attendent, la reconnaissance qu'ils cherchent, les preuves d'amour qu'ils espèrent, ne sont jamais à la hauteur de leurs attentes. On pourrait leur offrir le plus beaux des cadeaux que cela ne les comblerait pas. Ils seraient même capables de casser leurs jouets de luxe, espérant de plus grandes preuves d'amour, plus prestigieuses. Paradoxalement, il leur faut se montrer toujours insatisfaits et malheureux pour pouvoir justifier de réclamer ou d'attendre toujours un peu plus de cet amour et de cet attention qu'ils attendent.
En vieillissant, ils se rendent compte que leur vie affective s'est asséchée au fil des ans, qu'ils ont finalement très peu de manifestation d'amour au quotidien et qu'ils sont de plus en plus ternes. Ils se ternissent eux-mêmes pour rejeter l'adulation de leur image espérant être admirés pour ce qu'ils sont au fond d'eux. Cette espoir est impossible à combler. Cet amour d'eux-mêmes, ils vont devoir en faire l'expérience par eux-mêmes.



Nœud Sud en Vierge

La problématique du Nœud Sud en Vierge est liée à un besoin de maîtrise excessive de sa vie par le raisonnement, le calcul, la logique, la planification. Il y a un besoin fort chez les personnes qui ont le Nœud Sud en Vierge de rationaliser la vie, de s'appuyer sur une trame pragmatique, concrète, palpable, quantifiable pour mener leur existence et prendre des décisions. Les personnes ayant le Nœud Sud en Vierge sont des machines à calculer vivantes dans leur première partie de vie. Quand une situation nouvelle se présente à eux, ils opèrent rapidement des évaluations et développent des raisonnements pour tenter de maîtriser ce qui se présente.
C'est un refuge dans lequel ils se sont mis pour éviter le monde bouleversant des émotions qui a du être vécu de manière tellement traumatisante à un moment de leur vie, qu'ils ne pouvaient plus se laisser guider par leur ressenti sans craindre une complète désintégration de leur être.
Un temps, le calcul et le raisonnement leur à redonné une protection, un sentiment de contrôle sur la vie. Mais en grandissant, ils en sentent la limite et finissent par souffrir de ce besoin de contrôle qui épuise leur énergie dans des ratiocinations et des calculs mentaux interminables. Ils sont fatigués de se lever et de se coucher avec des préoccupations et aspirent à plus de sérénité.



Nœud Sud en Balance

Les personnes nées avec le Nœud Sud en Balance ont une tendance à vivre selon les normes de la société pour préserver un équilibre qu'elles ne veulent pas perturber. Dans leur conception de la vie, il existe une manière d'être, des règles de vie fondamentales à observer pour vivre en harmonie sans conflit et sans drame. Elles gardent peut-être en elles des souvenirs perturbants dus à des personnes à l’ego très fort. Elles ont peut-être été marquées par des personnalités qui ont écrasé leur individualité, ou bien mis un bazar terrible autour d'elles en dépit de toute forme de règle de vie collective.

Pour se protéger des perturbations de l’environnement, elles ont construit un idéal où l'individualité était nocive. Pour elles, tout s'arrange quand on soumet sa volonté à des règles de vie collective harmonieuses. Il devient important d'observer ces règles pour ne pas écraser les autres ou pour vivre dans un cadre qui protège ceux qui ont du mal à s'imposer par la force ou n’arrivent pas à vivre seuls.
Dans leur monde tout va bien quand on respecte l'harmonie, ce qui se traduit pour elles par exister dans un cadre conventionnel plus que personnel. Dans le fond, leur problème est de craindre de définir un cadre personnel.
Ces personnes sont très sensibles à l'observation de règles sociales qui leur donnent un repère rassurant pour exister. Elles peuvent êtres attachées aux relations avec les autres, ce qui leur semble la manière la plus simple de poser des règles de vie entre êtres humains en maîtrisant les débordements d'ego.
Elles construisent leur vie à base de relations en faisant tout leur possible pour tenir parfaitement leur rôle et s'inscrire au mieux dans ce cadre de vie commun en réprimant une part de leur volonté pour ne pas compromettre l'équilibre. Cette dépersonnalisation devient à la longue étouffante car elles ignorent leur volonté. Elles se soumettent aux conventions. Autour d’elles, on ne trouve plus dans l'échange conventionnel la saveur de la relation humaine. Ces personnes finissent par se rendre compte qu'elles sont les seules à mettre une telle importance à observer des règles de vie d'équilibre. Elles y ont laissé, sans contrepartie, l'expression de leur individualité. Elles se trouvent alors enfermées dans leur propre fonctionnement, liées par des relations qui n'existent plus que selon des conventions qu’elles sont les seules à trouver importantes. En finir avec une relation leur fait peur car dans le fond, elles se sentent dans le néant sans un cadre pour se situer. Mais tôt ou tard la vie leur retirera la relation ou le cadre de référence dans lequel elles se sont inscrites. Il leur faudra alors trouver une énergie personnelle pour exister et aller plus loin.



Nœud Sud en Scorpion

Avec le Nœud Sud en Scorpion on est particulièrement sensible aux émotions. Il y a une tendance à ressentir tous les événements de la vie sur un plan émotionnel profond que l'on perçoit comme l'ultime réalité. Le détachement émotionnel est très faible et tout incident est pris comme une atteinte personnelle.
La difficulté du Nœud Sud en Scorpion, est qu'il prend tout pour lui. Chaque mot ou absence de mot, chaque attention ou inattention à son égard devient un événement de la plus haute importance qui génère, chez cette écorché vif, une réaction de défense immédiate le plus souvent démesurée. Sa crainte d'être inconsidéré, écrasé, spolié ou méprisé le rend réactif à la plus microscopique intrusion dans son univers émotionnel.
Une fois blessé, il vit dans l'urgence de régler ce qui vient de se passer. Comme il est le seul à percevoir les choses à ce point, il lutte tout seul pour faire reconnaître la profondeur de ses blessures que personne d'autre que lui ne voit ou presque. Il saoule son entourage à force de tout prendre mal, et au bout d'un moment, il se saoule lui-même de perdre autant d'énergie dans son extrême sensibilité.

Il est probable que dans l'enfance, il ait eu à "survivre" émotionnellement dans un univers où on prenait peu garde à sa sécurité émotionnelle, le laissant au prise avec des énergies puissantes, qui ont pu lui faire craindre le pire.

Adulte, son hypersensibilité le rend vulnérable. Il ressent toutes les pics, attaques, réflexions désobligeantes qui lui sont adressées. Ils ne les fantasme pas, mais il est le champion pour faire d'une mouche un éléphant et si on l'écoutait, on passerait sa vie à compter les mouches, même devant le plus beau des coucher de soleil.



Nœud sud en Sagittaire

Le Nœud Sud en Sagittaire concentre toute sa volonté sur la réalisation d'un but unique dans sa vie. Untel n'aura de cesse de vouloir résoudre un problème personnel, un autre de réussir son foyer, un troisième sera focaliser sur sa personnalité, ce troisième se focalisera sur sa créativité...
Il est probable qu'un événement de l'enfance est ainsi forgé la croyance qu'il fallait focaliser toute son énergie dans un but particulier pour être heureux. Il y a soit le souvenir d'une chose idéalisée, soit un traumatisme que l'on veut combler ou résoudre qui reste le moteur de l'action. Avec le Nœud Sud en Sagittaire, on mise alors tout ce que l'on a sur le fait que notre bonheur, notre accomplissement personnel, ne tient qu'à la réalisation de cette cause unique. Le Nœud Sud en Sagittaire y consacre toutes ses pensées et toute son énergie. Ce faisant il ignore de considérer à leurs justes valeurs les millions d'êtres et les milliards de moments, de choses, de situations, d’événements qui ne participent pas directement à l'objet de sa réalisation.
Il est tellement occupé par la satisfaction de son but qu'il ne voit pas le monde autour.
D'une certaine manière il réussit à atteindre son but, et il en tire une jouissance certaine. Mais un jour, il doit fait l'expérience de l'impermanence des choses. Rien ici bas n'est fait pour durer éternellement. Un événements de la vie, un changement de situation, une circonstance d'événement lui retire l'objet de sa quête.
Il se trouve alors comme perdu au milieu du désert car en dehors de sa quête personnelle, il n'avait jamais vraiment songer à autre chose, il n'avait jamais diriger son énergie dans une autre direction. Il se retrouve comme un arbre qui aurait mis toute son énergie à faire pousser une branche unique, la branche du nirvana, qui se serait rompu sous son propre poids.



Nœud Sud en Capricorne

Les personnes qui sont nées avec le Nœud Sud en Capricorne on une tendance à oeuvrer fortement et à prendre sur elle une responsabilité forte. Ce n'est pas chez ces personnes une ambition personnelle de s'élever ou de se glorifier qui les pousse, mais plutôt un réflexe, une croyance de devoir prendre sur soi de lourdes responsabilités. Peut-être dans l'enfance ont-ils été poussés très jeune à prendre sur eux des responsabilités d'adulte pour en pallier la déficience ou l'absence.
Toujours est-il que pour eux, arrivés à l'âge adulte, les choses doivent être prises en main de manière structurée et forte. Si l'objet de cette construction n'implique qu'eux-mêmes, ils se donneront à fond à leur œuvre personnelle considérant que c'est leur responsabilité première est qu'ils sont seuls à devoir pourvoir à tout. Si l'objet de cette construction implique les autres, ils ne trouveront personne autour d'eux à la hauteur de "ce qui devrait être fait" et prendront à leur charge l'ouvrage pour 2, pour 3 ou pour la terre entière s'il le fallait.
Quelque soit la configuration de cette "responsabilité", personnelle ou partagée, s'y consacrer comme ils le font n'amène aucune forme de reconnaissance et devient de ce fait, petit à petit, de plus en plus pesant. Comment tant de travail, d'abnégation, d'acharnement peuvent-ils n'apporter aucun fruit, aucune douces récompense, aucun repos. La frustration grandit, l'esprit s'assombrit et se raidit d'un tel manque de reconnaissance. La tâche devient un fardeau tellement lourd à porter. On ne comprend plus pourquoi. C'est le moment de changer.



Nœud Sud en Verseau

Une personne née avec le Nœud Sud en Verseau porte en elle un besoin de se fondre dans une communauté. Elle considère la communauté et ses besoins avant les siens et son développement personnel. Elle est peut-être issue d'une famille avec une tradition forte ou bien un événement de son enfance l'aura convaincu qu'il est préférable et plus sécurisant d'être un bon élément du groupe plutôt que d'oser faire briller sa propre lumière.

Dans sa première partie de vie, elle cherchera à se conformer à un idéal communautaire en travaillant pour un groupe, une famille, une communauté et en se comportant plus comme un membre que comme un être à part entière qui trace sa propre route.
Elle peut manquer de confiance en elle et sentir le besoin de ce soutien pour cheminer dans sa vie. Il y a une part d’elle-même qui au-delà de ce manque de confiance, se sent humainement liée à sa communauté et développe un sentiment d’allégeance de dévotion, de fidélité. Cet attachement finit par être pesant car dans le fond, cette personne sent bien que son chemin n’est pas de rester éternellement attachée à un groupe. Elle trouve de moins en moins son compte et sa place dans la communauté qui l’accueille. Elle fera peut-être plusieurs fois l’expérience de changer de groupe pour espérer d'un groupe à l'autre trouver une place qui lui convienne mieux. Elle sera déçue de se rendre compte que son besoin d'exprimer quelque chose d'elle-même qui bat si fort dans sa poitrine, ne trouve pas sa place dans une communauté.



Nœud Sud en Poissons

Les personnes qui ont le Nœud Sud en Poissons ont une trop grande perméabilité aux émotions et à toutes formes d'énergie. Elles ont un manque de discernement dans leur ressenti, et vivent dans un état de confusion sur le plan de l'énergie émotionnelle.
Elles n'ont pas une idée claire de leur propre périmètre, de leur limite, de ce qui les sépare concrètement des autres sur un plan physique. Avec leur ressenti très fort de tout ce qui les entoure, elles reçoivent dans leur corps tout un amalgame d'impressions et d'émotions étrangères qu'elles ont du mal à gérer. Elles n'identifient pas de manière claire l'énergie qui est la leur de celle qui vient des autres, si bien qu'elles peuvent être complètement prises dans des tourbillons émotionnels sans arriver à en déterminer l'origine.
Ce sont de très bons candidats à la manipulation. Il suffit de savoir user de sa force émotionnelle, d'avoir un certain charisme ou magnétisme pour les embarquer un peu là où l'on veut.
Une part d'elles-mêmes considère toutes les formes de sollicitation de la vie comme des manifestations divines, ce qui n'est pas faux, mais ne veut pas dire que cela ne leur nuira pas. De ce fait, elles ne voient pas l'intérêt de faire le discernement entre toutes ces énergies divines les considérant toutes comme "sacrées" dans le sens que chacun voudra bien donner au sacré. Pour certains, cela pourra être un genre de philosophie de la vie qui accepte tout jusqu'à l'insupportable, pour d'autres une philosophie un peu baba cool et planante, ou une acceptation idéologique de tout ce qui arrive, ou cela peut encore revêtir un caractère plus spirituel. Cela devient dangereux pour leur intégrité, car la vie permet toutes les manifestations, justement pour que nous choisissions celles qui nous conviennent et abandonnions celles qui nuisent. Dans leur grande illusion ces personnes vivent de grandes désillusions quand elles découvrent après coup qu'elles se sont fait manipuler. Là elles prennent conscience de leur grande confusion. Pour elles le plan matériel est souvent ressenti comme limitant, réducteur, insuffisant et elles se réfugient plus ou moins consciemment dans des états fusionnels temporairement agréables, qui finissent par se transformer en nausées. Elles se rendent alors compte de leur extrême sensibilité et de la fragilité de leur manque de perception des limites.



 

Je remercie Nicolas et Laurent pour leur participation  

Écrire commentaire

Commentaires : 0
0633813535

consultation :